Cours 2019-2020

Entrepreneurship & Business Development [ELIEM401]

  • 5 crédits
  • 30h
  • 1er quadrimestre
Langue d'enseignement: Français
Enseignant: Castiaux Annick

Acquis d'apprentissage

Le cours vise à permettre à l'étudiant d'acquerir

- Une connaissance des grandes écoles de la littérature concernant l'entrepreneuriat

- La compréhension des contributions de l'entrepreneur à la société

- La compréhension et la capacité à mener un processus entrepreneurial

- Une vision critique des différentes caractéristiques généralement associées avec l'entrepreneuriat et les entrepreneurs

- L'ouverture à des formes alternatives d'entrepreneuriat

- Des compétences en recherche : écriture scientifque, analyse de contenus, gestion de projet et pensée critique.

Objectifs

Les objectifs du cours sont

- de donner aux étudiants la connaissances et les compétences fondamentales en matière d'entrepreneuriat, en utilisant l'angle des sciences de gestion, de l'économie et de la sociologie ; 

- d'accompagner les étudiants dans la construction d'un projet de recherche collectif mobilisant la théorie et les outils étudiés dans le cours.

Contenu

Le cours comprend trois parties principales. La première partie est dédiée à l'étude des différentes perspectives proposées par la littérature scientifique sur le sujet :

- Littérature à propos de l'entrepreneur, de ses traits de personnalité, de ses comportements, de ses compétences et de ses motivations ;

- Littérature concernant le context des processus entrepreneuriaux ;

- Méthodes et outils permettant de gérer ces processus eux-mêmes.

Dans la seconde partie, nous étudierons les différents types d'entrepreneurs, pour mieux comprendre comment un projet entrepreneurial porté par une personne s'insère dans un contexte, mais aussi afin d'ouvrir le champ vers des formes alternatives d'actions entrepreneuriales, comme l'entrepreneuriat social.

La troisième partie se focalisera sur le développement d'une nouvelle entreprise.

Des activités supplémentaires obligatoires seront aussi offertes aux étudiants : conférences, interventions d'orateurs invités, sessions de coaching du projet collectif.

Table des matières

Table des matières

  1. Perspectives sur l'entrepreneuriat
  • L'entrepreneur : Traits, comportements, compétences, motivations
  • Les contextes
  • Les processus
  • Projet collaboratif : Définition de la méthodologie et construction d'une grille d'analyse pour analyser les films concernant l'entrepreneuriat
  1. Une variété de types d'entrepreneurs
  • Entrepreneuriat de nécessité ou d'opportunité
  • Entrepreneuriat technologique ; entrepreneuriat académique
  • Entrepreneuriat social
  • Intrapreneuriat
  • Projet collaboratif : mise à jour de la grille d'analyse avec les nouveaux concepts théoriques
  1. Créer et développer une entreprise : outils et méthodes
  • Reconnaitre et évaluer une opportunité
  • Créer un business model
  • Construire un business plan
  • Financer une nouvelle entreprise
  • Gérer la croissance d'une affaire
  • Projet collaboratif : utiliser les outils et méthodes pour analyser et mettre en oeuvre le projet

Activités supplémentaires (obligatoires)

  • (a) Lancement du Namur Digital Institute – Impact de l'intelligence artificielle sur notre société : 23/10, 5PM
  • (b) Orateur invité Olivier de Wasseige, Président de l'UWE: 6/11, 2PM à 6PM
  • (c) Orateur invité J.-Ph. Timsit, Professeur de Stratégie digitale à l'EMLyon : TBD
  • (d) Présentation de l'avancement des projets et plans futurs : 11/12, 6 PM à 8PM

Disciplines

Management
Progrès technologique
Economie de l'entreprise

Méthodes d'enseignement

La première partie du cours (“Perspectives on Entrepreneurship”) se donnera ex cathedra. Lors de la dernière session, du temps sera consacré à la co-construction d'une méthode d'analyse qui sera utilisée par les étudiants pour analyser les films connus en lien avec l'entrepreneuriat (voir section Evaluation).

En ce qui concerne les 2ème et 3ème parties (“A Variety of Entrepreneurial Types” & “Creating and Developing a New Venture”), chaque étudiant sera en charge d'animer une partie du cours sur base de la littérature fournie par le Professeur. Tous les étudiants sont supposés avoir lu le matériel lié à la séance afin de pouvoir interagir avec leurs collègues sur les différents sujets. L'animation d'une séance et la participation aux autres séances feront partie de l'évaluation (voir section Evaluation).

Tous les activités supplémentaires sont obligatoires. Sauf circonstances exceptionneles, une absence à une de ces activités donnera lieu à des points "malus" (-2 pour les activités a, b ou c ; -4 pourl'activité d). Par ailleurs, il est demandé aux étudiants de préparer les interventions des deux orateurs invités afin de pouvoir interagir avec eux. Des lectures pour préparer ces interventions seront fournies.

La dernière séance du cours sera dédiée à une réunion de projet durant laquelle les avancées de chaque participant seront évaluées et les plans pour atteindre l'objectif du projet seront déterminés (voir section Evaluation). Le processus de réalisation de ce projet collaboratif ainsi que l'obtention d'un résultat (certes préliminaire) font partie du cours, puisque le projet sera conduit comme une activité entrepreneuriale.

Mode d'évaluation

  1. Animation du cours et participation

Comme dit précédemment, les étudiants devront animer les 2ème et 3ème parties du cours. Chaque étudiant.e donnera une présentation d'un des sujets (les conditions seront précisées en fonction du nombre de participants au cours) et animera la discussion sur ce sujet avec ses collègues. Elle/Il sera évalué.e sur la qualité de cette animation : 3 points de la note finale seront attribués à cet exercice d'animation sur base de la qualité du contenu, de la clarté de la présentation et de la capacité de l'étudiant.e à interagir avec ses collègues. Par ailleurs, tous les étudiants seront évalués sur leur participation aux séances animées par leurs collègues : 1 point de la note finale sera dédié à cette participation sur base d'une évaluation "réussie(1)/ratée(0)".

  1. Participation aux activités supplémentaires

Comme mentionné précédemment, les activités supplémentaires sont obligatoires. Sans  motivation exceptionnelle, l'absence à une activité occasionnera la perte de points. Pour les activités a, b ou c, chaque activité manquée occasionnera la perte de 2 points. L'avsence à l'activité d sera, quant à elle, sanctionnée par la perte de 4 points dans la note finale.

  1. Projet de publication collective

Durant cette année académique, les étudiants sont invités à participer à un projet de publication collective visant à répondre à la question suivante : Quelles images de l'entrepreneur et de l'entrepreneuriat sont-elles véhiculées par les films à succès ? Les étudiants devront analyser le contenu d'un film et seront associés à la réalisation d'une publication collective réunissant l'ensemble de leurs analyses.

Une liste de films sélectionnés dans la base de données Internet Movie Database (IMDb.com) parmi les mieux classés tant par les critiques que par le public sera proposée aux étudiants. Cette liste peut être complétée par les étudiants en gardant à l'esprit que nous nous concentrons sur des films qui se focalisent sur des entrepreneurs ou l'entrepreneuriat et qui ont eu un impact important sur le public suite à leur qualité et leur popularité.

Chaque partie du cours sera conclue par une période de co-construction du projet : méthodologie, gestion de projet, etc. Cette co-construction inclura les modalités d'évaluation : les étudiants devront décider collectivement si leur travail sera évalué aux niveaux individuel, de groupe, ou collectif. L'évaluation du projet tiendra en compte deux aspects : la contribution au contenu de la publication et la méta-analyse du processus lui-même et de son potentiel développement, avec les outils dévelopés dans la 3ème partie du cours. 

Comme ce projet est ambitieux, nous pensons qu'il ne sera pas clôturé en fin de premier semestre. Les étudiants seront néanmoins évalués sur l'avancement de leurs travaux à ce moment. Ceux qui le souhaitent pourront cependant poursuivre la participation au projet de publication ultérieurement.

Sources, références et supports éventuels

Acs, Z.J & D.B. Audretsch (Eds.) “Handbook of Entrepreneurship Research: An Interdisciplinary Survey and Introduction.” Springer-Verlag, 2011.

Anderson, A.R. and L. Warren (2011). The entrepreneur as hero and jester: enacting the entrepreneurial discourse. Small Business Journal Vol. 29(6), pp. 589-609.

Baum, J.R. (Ed.) “The Psychology of Entrepreneurship.” Psychology Press, 2012.

Block, J. & M. Wagner (2006). Necessity and Opportunity Entrepreneurs in Germany: Characteristics and Earnings Differentials. Munich Personal RPEc Archive Paper No. 610.

Goss, D. (2005). Schumpeter’s Legacy? Interaction and Emotions in the Sociology of Entrepreneurship. Entrepreneurship Theory and Practice, March 2005, pp. 205-218.

Hoang, H. & B. Antoncic (2003). Network-based research in entrepreneurship. A critical review. Journal of Business Venturing Vol. 18, pp. 165-187.

Ireland, R.D. & J.W. Webb (2007). A Cross-Disciplinary Exploration of Entrepreneurship Research. Journal of Management Vol. 33, pp. 891-927.

Lachapelle M. (2018). Business Model Design: Nespresso – Evolution of a $4 Billion Business Model for Coffee. Chartered Professional Accountants of Canada.

Laukkanen, M. (2003). Exploring academic entrepreneurship: drivers and

Mair, J., J. Robinson & K. Hockerts (Eds.) “Social Entrepreneurship.” Palgrave MacMillan, 2006.

Osterwalder, A. & Y. Pigneur. “Business Model Generation.” Wiley & Sons, 2014.

Perren, L. & P.L. Jennings (2005). Government Discourses on Entrepreneurship: Issues of Legitimization, Subjugation, and Power. Entrepreneurship Theory and Practice, March 2005, pp. 173-183.

Radu, M. & R. Redien-Collot (2008). The Social Representation of Entrepreneurs in the French Press: Desirable and Feasible Models? International Small Business Journal Vol. 26(3), pp. 259-298.

Reynolds, P.D. (1991). Sociology and Entrepreneurship: Concepts and Contributions. Entrepreneurship Theory and Practice, Winter 1991, pp. 47-70.

Shane, S. & S. Venkataraman (2000). The Promise of Entrepreneurship as a Field of Research. The Academy of Management Review Vol. 25(1), pp. 217-226.

Shaw, E. & S. Carter (2007). Social entrepreneurship. Theoretical antecedents and empirical analysis of entrepreneurial processes and outcomes. Journal of Small Business and Enterprise Development Vol. 14(3), pp. 418-434.

Thornton P.H. (1999). The Sociology of Entrepreneurship. Annual Review of Sociology Vol. 25, pp. 19-46.

Thornton P.H., D. Ribeiro-Soriano & D. Urbano (2011). Socio-cultural factors and entrepreneurial activity: An overview. International Small Business Journal Vol. 29(2), pp. 105-118.

Verstraete, T. & A. Fayolle (2005). Paradigmes et entrepreneuriat. Revue de l’Entrepreneuriat, Vol. 4, pp. 33-52.

Voorberg, W.H., V.J.J.M. Bekkers & L.G. Tummers (2015). A Systematic Review of Co-Creation and Co-Production: Embarking on the social innovation journey. Public Management Review, DOI: 10.1080/14719037.2014.930505.

Welter, F. (2011). Contextualizing Entrepreneurship – Conceptual Challenges and Ways Forward. Entrepreneurship Theory and Practice, January 2011, pp. 165-184.

Williams, N. & C.C. Williams (2014). Beyond necessity versus opportunity entrepreneurship: some lessons from English deprived urban neighbourhoods. International Entrepreneurship Management Journal Vol. 10, pp. 23-40.

Langue d'enseignement

Français

Lieu de l'activité

NAMUR

Faculté organisatrice

Faculté des sciences économiques, sociales et de gestion
Rue de Bruxelles, 61
5000 NAMUR

Cycle

Etudes de 2ème cycle