Formation 2016-2017

Bachelier en médecine

 Th.+Ex.Crédits/Bloc
123
 Th.+Ex.Crédits/Bloc
123

Sciences fondamentales

  
MPHYB110Physique médicaleHoussiau Laurent, Lepere Muriel, Plumat Jim (suppléant)70h+22.5h9
MCHIB120Chimie générale et organiqueVincent Stéphane, Wouters Johan70h+22.5h9
MBIOB130Biologie généraleArnould Thierry, Poumay Yves, Raes Martine70h+10h9

Sciences humaines

  
MSPSB141Philosophie de la biomédecineLeyens Stéphane20h+15h3
MSPSB140Sciences religieusesDelhez Charles30h3

Morphologie

  
MMEDB101Anatomie générale IGarin Pierre45h5
MMEDB103Histologie généralePoumay Yves30h+20h5
MMEDB203Histologie moléculaire et fonctionnelle humaineNicaise Charles45h+20h5
MMEDB253Embryologie et reproduction humainesMaystadt Isabelle30h3
MMEDB225Anatomie générale IIIGarin Pierre30h+15h4
MMEDB224Anatomie générale IIGarin Pierre45h4
MMEDB308ImmunopathologieGraux Carlos15h2
MMEDB335Anatomie du système nerveux centralLaloux Patrice30h+5h3
MMEDB337Anatomie topographiqueGarin Pierre5h+75h6
MMEDB301Imagerie médicaleNISOLLE Jean-François30h+5h3
MMEDB300Anatomie pathologiqueNollevaux Marie-Cécile40h+30h7

Physiologie et pharmacologie

  
MMEDB102Physiologie généraleCaron Nathalie55h+15h6
MMEDB207Physiologie (rein, système digestif, reproduction)Marchand Eric38h+20h5
MMEDB206Physiologie cardiovasculaire, sang, ECGCaron Nathalie, Marchand Eric38h+30h6
MMEDB208Physiologie respiratoireMarchand Eric15h2
MBIMB253Neurophysiologie et système nerveux centralDe Backer Olivier, Laloux Patrice30h3
MMEDB304EndocrinologieDonckier Julian15h2
MMEDB340Pharmacologie générale et pharmacocinétique Boonen Marielle22.5h+10h3
MMEDB341Pharmacologie cliniqueFlamion Bruno22.5h2

Sciences moléculaires

  
MBIMB150BiochimieJadot Michel30h4
MMEDB205Immunologie généraleGraux Carlos30h3
MBIMB252GénétiqueDe Backer Olivier, Maystadt Isabelle50h+20h6
MBIMB250Biochimie métabolique et tissulaireJadot Michel60h+30h7
MMEDB209Microbiologie médicaleVan der Linden Dimitri60h+12h6
MBIMB251Régulations métaboliquesCaron Nathalie, Jadot Michel15h2
MBIMB350Biologie cellulaire du cancer, y compris méthodes alternatives à l'expérimentation animaleArnould Thierry, De Backer Olivier, Decottignies Anabelle, D'HONDT Lionel, Gillet Jean-Pierre, Graux Carlos, Hermand Damien, Maystadt Isabelle, Michiels Carine, Muylkens Benoît, Nollevaux Marie-Cécile, Poumay Yves, Raes Martine50h4

Sciences cliniques

  
MMEDB323Module pneumologieBodart Eddy, Delos Monique, Dupont Michaël, Eucher Philippe, Marchand Eric72h7
MMEDB322Module cardiologieBlommaert Dominique, Buche Michel, Eucher Philippe, Fervaille Caroline, Hanet Claude, Michaux Isabelle, Schröder Erwin, Sluysmans Thierry72h7
MMEDB339StageDardenne Jean-Pierre, De Thier Tanguy, Eeckeleers Patricia, Garin Pierre, Henrion Dominique, Maquoi Henri, Petit Jean4

Disciplines transversales

  
MBIOB131BiostatistiqueBIHIN Benoît, Depiereux Eric24h+15h4
MMEDB104PsychologieDesseilles Martin30h3
MMEDB210Epidémiologie médicaleVanderpas Jean18h+10h2
MSPSB340Bioéthique médicaleRavez Laurent20h2
MMEDB306Santé publiqueRavez Laurent, Vanderpas Jean20h2
MMEDB338Propédeutique et sémiologieDonckier Julian, Laloux Patrice, Marchand Eric20h2
MMEDB307Psychologie médicaleDesseilles Martin15h2

Langue

  
MELVB260AnglaisTrefois Cindy30h2
MELVB360Anglais médicalTrefois Cindy12h2
 CréditsHeures/Quadrimestre
12
CréditsHeures/Quadrimestre
12

Sciences fondamentales

   
MPHYB110Physique médicaleHoussiau Laurent, Lepere Muriel, Plumat Jim (suppléant)970 - 22.5
MCHIB120Chimie générale et organiqueVincent Stéphane, Wouters Johan970 - 22.5
MBIOB130Biologie généraleArnould Thierry, Poumay Yves, Raes Martine970 - 10

Sciences humaines

   
MSPSB141Philosophie de la biomédecineLeyens Stéphane320 - 15
MSPSB140Sciences religieusesDelhez Charles330 - 0

Morphologie

   
MMEDB101Anatomie générale IGarin Pierre545 - 0
MMEDB103Histologie généralePoumay Yves530 - 20

Physiologie et pharmacologie

   
MMEDB102Physiologie généraleCaron Nathalie655 - 15

Sciences moléculaires

   
MBIMB150BiochimieJadot Michel430 - 0

Disciplines transversales

   
MBIOB131BiostatistiqueBIHIN Benoît, Depiereux Eric424 - 15
MMEDB104PsychologieDesseilles Martin330 - 0
 CréditsHeures/Quadrimestre
12
CréditsHeures/Quadrimestre
12

Morphologie

   
MMEDB308ImmunopathologieGraux Carlos215 - 0
MMEDB335Anatomie du système nerveux centralLaloux Patrice330 - 5
MMEDB337Anatomie topographiqueGarin Pierre65 - 75
MMEDB301Imagerie médicaleNISOLLE Jean-François330 - 5
MMEDB300Anatomie pathologiqueNollevaux Marie-Cécile740 - 30

Physiologie et pharmacologie

   
MMEDB304EndocrinologieDonckier Julian215 - 0
MMEDB340Pharmacologie générale et pharmacocinétique Boonen Marielle322.5 - 10
MMEDB341Pharmacologie cliniqueFlamion Bruno222.5 - 0

Sciences moléculaires

   
MBIMB350Biologie cellulaire du cancer, y compris méthodes alternatives à l'expérimentation animaleArnould Thierry, De Backer Olivier, Decottignies Anabelle, D'HONDT Lionel, Gillet Jean-Pierre, Graux Carlos, Hermand Damien, Maystadt Isabelle, Michiels Carine, Muylkens Benoît, Nollevaux Marie-Cécile, Poumay Yves, Raes Martine450 - 0

Sciences cliniques

   
MMEDB323Module pneumologieBodart Eddy, Delos Monique, Dupont Michaël, Eucher Philippe, Marchand Eric772 - 0
MMEDB322Module cardiologieBlommaert Dominique, Buche Michel, Eucher Philippe, Fervaille Caroline, Hanet Claude, Michaux Isabelle, Schröder Erwin, Sluysmans Thierry772 - 0
MMEDB339StageDardenne Jean-Pierre, De Thier Tanguy, Eeckeleers Patricia, Garin Pierre, Henrion Dominique, Maquoi Henri, Petit Jean4

Disciplines transversales

   
MSPSB340Bioéthique médicaleRavez Laurent220 - 0
MMEDB306Santé publiqueRavez Laurent, Vanderpas Jean220 - 0
MMEDB338Propédeutique et sémiologieDonckier Julian, Laloux Patrice, Marchand Eric220 - 0
MMEDB307Psychologie médicaleDesseilles Martin215 - 0

Langue

   
MELVB360Anglais médicalTrefois Cindy212 - 0

Profil d'enseignement

Les compétences acquises au cours du programme de Bachelier en Médecine établissent les fondements méthodologiques, scientifiques et humains sur lesquels se construiront ultérieurement les compétences spécifiques et professionnelles de la formation médicale du Master en Médecine.

Au terme du programme de Bachelier en Médecine, l’étudiant aura acquis les compétences suivantes :

Axe : « Sciences de base et de la Vie »

  1. Connaissances des disciplines scientifiques de base
    Dès le premier quadrimestre du bloc 1, l’étudiant se sera remis à niveau en chimie, physique et biologie et approfondira les notions utiles à la compréhension des phénomènes biologiques plus complexes.
     
  2. Connaissances des disciplines biomédicales de base
    Dès le deuxième quadrimestre du bloc 1 et par la suite, le fonctionnement normal du corps humain sera expliqué à l’étudiant par une approche multi­disciplinaire : sciences morphologiques, de l’échelle macroscopique (anatomie, embryologie) à l’échelle microscopique (histologie) ; sciences fonctionnelles comme la physiologie appliquée à tous les systèmes de l’organisme ; et sciences moléculaires comme biochimie, génétique, microbiologie, et immunologie.
     
  3. Connaissances des premières disciplines médicales
    Durant le bloc 3, l’étudiant sera amené à traiter des domaines médicaux sous la forme des unités d'enseignement (UE) de sémiologie et propédeutique, d’anatomopathologie, de pharmacologie clinique, de psychologie médicale, de santé publique, de cardiologie et de pneumologie. De plus, la fin du bloc 3 de Bachelier comprend un stage de 3 semaines en médecine générale auprès d’un médecin généraliste qui s’engage à être tuteur.
     
  4. Maîtrise des méthodes biostatistiques et épidémiologiques
     
  5. Aborder un problème de manière multidisciplinaire en pratiquant le transfert de connaissances 
    Expliquer les causes et les manifestations des maladies en intégrant les approches morphologiques, fonctionnelles et moléculaires précédemment acquises. Ultimement, toutes les notions seront intégrées de manière transversale et abordées dans le contexte de la pathologie telle que décrite ci-dessus (anatomie pathologique, module cardiologie, module pneumologie, pharmacologie clinique et stage chez le praticien généraliste).
     
  6. Capacité d’auto-évaluation, d’adaptation, d’auto-critique et de rétro-action
    Tout au long de son parcours, l’étudiant sera évalué par des épreuves formatives et/ou certificatives lui permettant de juger de son degré de connaissances. En conséquence de quoi, il pourra adapter son rythme de travail et ajuster son apprentissage au niveau des exigences requises pour un bachelier. Etant confronté à différents styles d’enseignement (UE ex-cathedra, UE online, travaux dirigés, travaux pratiques, exercices en auditoire), il développera ses facultés d’adaptation.
     
  7. Trouver l’information scientifique pertinente tout en sachant citer ses sources
    L’étudiant apprendra à accéder aux sources du savoir dans l’esprit de formation initiale et continue. Il sera à même de consulter les bases de données médicales, effectuer des recherches par index ou mots-clefs et d’en extraire/résumer l’information.
     
  8. Ouverture d’esprit et curiosité scientifique
    L’étudiant sera formé à l’ouverture d’esprit, à l’analyse critique. Il fera preuve de curiosité et d’innovation scientifique.
     
  9. Compréhension et maîtrise de protocoles expérimentaux
    Lors des travaux pratiques (exemple : chimie, biochimie, biologie), l’étudiant sera face à un protocole expérimental, qu’il devra analyser, comprendre et en retirer les finalités. Cette situation le préparera à sa vie professionnelle où il devra comprendre les protocoles cliniques rédigés par ses pairs ou devra en rédiger lui-même.
     
  10. Rédiger clairement des rapports scientifiques
    Les travaux pratiques ou dirigés seront l’occasion de transcrire en phrases les résultats d’expériences scientifiques. L’étudiant devra structurer son rapport et être capable de tirer des conclusions à la lumière des résultats expérimentaux.
     
  11. Faire preuve de rigueur et de précision, utiliser le vocabulaire adéquat
    Dans sa démarche de rédaction, l’étudiant devra utiliser le vocabulaire scientifique précis qu’il aura acquis dans les différents enseignements. Il rédigera des rapports rigoureux et précis tirés des observations expérimentales lors des séances de travaux pratiques. Il intégrera tous ses acquis lors des évaluations finales certificatives des enseignements théoriques et pratiques.
     
  12. Aborder de manière structurée et résoudre des problèmes complexes
     
  13. S’initier à la démarche diagnostique
    Au travers de plusieurs enseignements (biochimie, histologie, anatomie pathologique, sémiologie, cardiologie, pneumologie, physiologie, …), l’étudiant apprendra à suivre un raisonnement logique à la lumière de preuves tangibles ou d’éléments justificatifs dans le but d’établir ou d’étayer un diagnostic.
     
  14. Partager et expliquer des connaissances ou de l’information avec les confrères
    Que ce soit lors d’interventions en auditoire, lors de séances de travaux pratiques ou dirigés, l’étudiant en bachelier devra apprendre à communiquer de manière efficace, précise et claire avec ses pairs. Les évaluations orales seront aussi l’occasion de juger des capacités oratoires et de compréhension de la matière de manière dynamique.
     
  15. Avoir une vision globale du système de soins de santé en Belgique et comprendre les notions de santé publique
    L’étudiant sera familier du système de santé belge, de son fonctionnement et de son financement. Il comprendra l’importance d’une approche globale de la santé (environnement, prévention, diagnostic, traitement, suivi). Il sera capable d’extrapoler un problème de santé de l’échelle individuelle vers la dimension communautaire.
    L’étudiant se formera à la médecine factuelle ou EBM (evidence-based medicine).
     
  16. Capacités organisationnelles et de gestion du temps
    Dès le bloc 1, l’étudiant devra se prendre en charge de manière autonome et gérer au mieux son apprentissage : gestion du temps présentiel (en auditoire) versus auto-apprentissage (à domicile). Il devra organiser son temps, savoir se fixer des deadlines, établir des priorités et développer ses facultés de multitasking.
     
  17. Préparer à devenir un technicien efficace de la santé, mais aussi un acteur, un décideur et un libre-penseur
    Au terme de sa formation de bachelier en Médecine, l’étudiant sera préparé à affronter les enseignements spécifiques et professionnalisants du Master en Médecine. Les connaissances, les compétences tant pratiques que théoriques (observations biochimiques, acoustiques, électriques, tissulaires, anatomiques) lui permettront de devenir un futur acteur du système de santé. Il aura à intégrer la dimension humaine,  les notions d’éthique et de psychologie médicale.
     

Axe : « Sciences humaines et psychologiques »

  1. Apprendre à écouter autrui et faire preuve de compréhension mutuelle
    L’étudiant démontrera ses aptitudes relationnelles dans une perspective médicale : notion d’empathie envers un patient, principe de discrétion, adapter son langage par rapport à son interlocuteur. Les enseignements de philosophie des sciences biomédicales et de psychologie (générale ou médicale) l’aideront dans cette démarche.
     
  2. Apprendre à communiquer avec un néophyte ou avec ses condisciples
    L’étudiant démontrera ses capacités à communiquer avec un patient, avec ses proches ou avec ses pairs. Il devra se rendre compte de la nécessité d’adapter son vocabulaire. Dans un contexte médical, il sera capable d’écouter, comprendre, lire et parler en français. Il développera également ses facultés de communication dans la langue scientifique internationale : l’anglais.
     
  3. Comprendre les dangers du plagiat, de la tricherie, de la falsification de données expérimentales
    L’université, par l’intermédiaire de son corps enseignant, s’efforcera de véhiculer les règles de conduite/ les règles éthiques associées à une recherche scientifique médicale de qualité.
     
  4. Comprendre les valeurs associées au travail d’équipe
    L’étudiant développera ses facultés d’esprit d’équipe et les valeurs qui lui sont associées : il fera preuve de loyauté, d’équité, de solidarité dans le travail d’équipe. Il comprendra la dynamique régissant le travail d’équipe, le principe de collaboration, les notions de leadership. Accroître son sens des responsabilités et sa conscience professionnelle. Connaître son rôle, ses compétences et les limites de sa propre expertise.
     
  5. Faire preuve de respect vis-à-vis des professionnels de la santé et de leur travail
    Comprendre et vouloir intégrer le monde de la santé, c’est aussi respecter son fonctionnement, les acteurs de santé et leur travail.
     
  6. Edicter des règles éthiques de conduite compatibles avec une pratique médicale
    Agir en accord avec la déontologie, la (bio) éthique médicale. Se sentir empreint de responsabilité vis-à-vis du patient, vis-à-vis de la société.
     
  7. Faire preuve de professionnalisme lors du stage en médecine générale
    Pour la première fois dans son cursus, l’étudiant sera confronté au patient et à la maladie. Il sera encadré par un praticien généraliste qui lui inculquera les attitudes et comportements à adopter face à des situations délicates, parfois de détresse humaine. Ce sera l’occasion d’intégrer toutes les notions scientifiques, médicales et psycho­logiques acquises lors des enseignements et de les mettre en pratique.
     
  8. Faire preuve de tolérance (respect de la diversité)
    La Charte de l’Université de Namur énonce : « l’université de Namur veut former des hommes et femmes tolérants et soucieux des autres, responsables et autonomes, capables en toute liberté, de porter un jugement et de faire des choix  […]  Au sein de la communauté universitaire, l’attention à l’homme se vit dans le respect, la confiance et la reconnaissance de la contribution de chacun à l’oeuvre commune ». Il incombe dès lors aux étudiants d’intégrer et appliquer ces principes de tolérance et de respect d’autrui tant lors de leurs activités académiques que des activités extra-académiques.

Finalités et objectifs

La médecine est un art de guérir à la croisée des sciences exactes et des sciences humaines. A l’heure actuelle, le médecin de famille est devenu, en plus du médecin traitant de première ligne, un coordinateur entre plusieurs intervenants (autres disciplines médicales de seconde ligne et autres professionnels de la santé [psychologue, logopède, infirmier des soins à domicile]). Le médecin spécialiste est un scientifique spécialisé dans l’une ou l’autre discipline médicale. Il est très loin le temps où un médecin pouvait appréhender à lui seul tout le champ médical. Les spécialités ne cessent de se fragmenter en sous-spécialités aux technologies de plus en plus complexes.

Dans ce contexte, le premier cycle des études de médecine joue un rôle décisif dans la formation des futurs médecins, qu’ils se destinent à la médecine générale, à la médecine spécialisée ou à tout autre domaine médical ou paramédical. La réussite de ce premier cycle d’études est sanctionnée par la délivrance d’un diplôme de Bachelier en Médecine et donnera la possibilité d’accéder au 2e cycle de Master en Médecine.

Le premier cycle établit les bases scientifiques nécessaires à la compréhension des mécanismes biologiques ou pathophysiologiques qui sous-tendent les différents états de santé. Au cours de sa formation, le bachelier en médecine abordera l’étude de l’Homme articulée autour de deux grands axes : un premier axe dédié aux disciplines scientifiques de base et aux Sciences de la Vie ; un deuxième axe consacré aux Sciences humaines et psychologiques.

Description

Pour permettre à l’étudiant de comprendre le corps humain dans toutes ses subtilités, une connaissance solide des sciences fondamentales est nécessaire. L’étudiant commence donc son programme de bachelier par l’apprentissage de la physique médicale, de la chimie, de la biologie et de l’anthropologie. Il aborde ensuite, dès le bloc 1, la description de l’être humain dans son fonctionnement normal d’un point de vue morphologique (histologie, anatomie) et fonctionnel (biochimie, physiologie). Au-delà du bloc 1, il approfondit ses connaissances (notamment via la génétique, l’embryologie, la microbiologie, etc.).

Finalement, en fin de cycle de bachelier, l’étudiant aborde l’étude de la pathologie (anatomie pathologique, physiopathologie, immunopathologie) et de la thérapeutique (pharmacologie) et entre dans la démarche clinique : cours magistraux et séminaires de pneumologie et de cardiologie, stage clinique de 4 semaines auprès d’un médecin.

En parallèle, la formation en Sciences humaines et psychologiques amène l’étudiant à réfléchir autour de questions de bioéthique soulevées par le monde médical, à mieux aborder les relations humaines, et à mieux comprendre les spécificités des relations patient-médecin. Cette formation permettra à l’étudiant de devenir un praticien à l’esprit ouvert, lui apprendra à être à l’écoute d’autrui et à considérer le patient dans sa singularité.

 

Méthodes d'enseignement

Les travaux pratiques et séances d'exercices sont organisés en groupes plus restreints pour favoriser les échanges entre étudiants, enseignants et assistants.

L’étudiant s’initie à des techniques propres à chaque discipline. Il apprend à observer et à vérifier expérimentalement certaines lois ou certains phénomènes exposés dans les "cours théoriques".

En physique et chimie, l’étudiant apprend à utiliser les appareils, à faire les mesures puis à les interpréter.

En biologie, il apprend à reconnaitre et à représenter les cellules ou organismes observés au microscope optique, à visualiser la structure tridimensionnelle de biomolécules, à réaliser des expériences sur la photosynthèse et la respiration cellulaire,...
L’étudiant apprend ainsi à développer son sens de l’observation et de la déduction. Il est également amené à disséquer une souris afin d’aborder pour la première fois un organisme dans son entièreté (anatomie et physiologie) et de s’initier à une dissection méthodique.

En histologie, l’étudiant observe, reconstitue dans l’espace une cellule ou un tissu dont il ne possède qu’une tranche et s’exerce au diagnostic différentiel basé sur ses observations,... Des moyens importants sont offerts à l'étudiant pour lui permettre de s'initier facilement à la pratique microscopique : collection de coupes microscopiques de prélèvements humains, microscopes binoculaires, micrographies électroniques, panneaux didactiques, films vidéo, système d'apprentissage multimédia.

En anatomie, l’étudiant se base sur les pièces de la collection d’ostéologie du laboratoire pour étudier le squelette.

En épistémologie et anthropologie, les travaux pratiques prennent la forme d’un « séminaire d’anthropologie médicale » qui permet à l’étudiant de porter un regard critique sur la discipline médicale occidentale et de parcourir, à l’aide d’outils anthropologiques, d’autres médecines du monde.

 

Méthodes d'évaluation

En janvier, l’étudiant de de bloc 1 présente les examens sur les matières enseignées lors du 1er quadrimestre. En cas d’échec, le résultat obtenu n’est pas pris en compte et l’étudiant pourra encore présenter l’examen concerné en juin et, le cas échéant, en août-septembre.

Au-delà du bloc 1, l'étudiant adapte plus efficacement son effort à la nature et à l'importance de chacune des matières du programme. Il ne subit plus d'interrogations régulières, sinon dans le cadre des travaux dirigés, et il présente en janvier un examen sur chacune des unités d'enseignement suivie. La note obtenue en janvier est définitive et retenue pour la première session d'examens.

 

Aides à la réussite

L’enseignement des sciences dans le secondaire est assez diversifié. Tous les élèves peuvent pourtant s’inscrire en sciences biomédicales, en sciences pharmaceutiques ou en médecine et se trouver dès lors confrontés aux mêmes exigences universitaires. La Faculté propose aux étudiants de bloc 1 des dispositifs spécifiques qui tiennent compte de ces disparités en permettant aux étudiants moins bien préparés d’acquérir rapidement les connaissances indispensables.

Séminaire de méthodologie du travail universitaire

Le Service de Pédagogie Universitaire organise un séminaire facultatif de méthodologie du travail universitaire à destination des étudiants de bloc 1. Le séminaire est organisé en 5 séances :

  • prise de notes
  • anticipation des exigences des enseignants
  • création d’un "support de cours" utilisable
  • compréhension en profondeur et mémorisation
  • organisation du travail et gestion du temps en période d'enseignement et de blocus.

Remédiation

L’opération tremplin consiste en des séances de remédiation, organisées de façon structurée, sur base d’un dialogue entre enseignants et étudiants.

Durant le bloc 1, deux heures d'enseignement sont consacrées à la révision des différentes matières. En début d’année, il s’agit surtout d’une mise à niveau dans des domaines nécessitant quelques prérequis. Par la suite, des assistants travaillant en équipes réexpliquent, à la demande des étudiants, certains sujets difficiles qui ont été abordés dans les unités d'enseignement. L’objectif de ces séances est d’éviter que de grosses lacunes s’installent irréversiblement chez les étudiants.

 

Conditions d'admission

Depuis la rentrée 2013, un test d’orientation obligatoire mais non contraignant est organisé. Tous les étudiants qui souhaiteront entreprendre des études de Médecine doivent présenter ce test mais, quels que soient les résultats obtenus, la décision de s'inscrire appartient toujours à l'étudiant.
 
Peuvent être admis aux études de bachelier, les titulaires d’un des titres suivants :
  • soit du certificat d'enseignement secondaire supérieur délivré à partir de l'année scolaire 1993-1994 par un établissement d'enseignement secondaire de plein exercice ou de promotion sociale de la Communauté française ainsi que les titulaires du même certificat délivré, à partir de l'année civile 1994, par le jury de la Communauté française (1);
  • soit du certificat d'enseignement secondaire supérieur délivré au plus tard à l'issue de l'année scolaire 1992-1993 accompagné du diplôme d'aptitude à accéder à l'enseignement supérieur (2);
  • soit d'un diplôme délivré par un établissement d'enseignement supérieur de la Communauté française sanctionnant un grade académique, soit d'un diplôme délivré par une institution universitaire ou un établissement organisant l'enseignement supérieur de plein exercice en vertu d'une législation antérieure (3) ;
  • soit d'un diplôme d'enseignement supérieur délivré par un établissement d'enseignement de promotion sociale (4);
  • soit d'une attestation de succès à un des examens d'admission organisés par les établissements d'enseignement supérieur ou par un jury de la Communauté française ; cette attestation donne accès aux études des secteurs, des domaines ou des cursus qu'elle indique ;
  • soit d'un diplôme, titre ou certificat d'études similaire à ceux mentionnés aux littéras précédents délivré par la Communauté flamande, par la Communauté germanophone ou par l'Ecole royale militaire ;
  • soit d'un diplôme, titre ou certificat d'études étranger reconnu équivalent à ceux mentionnés aux littéras précédents (1) à (4) ;
  • soit du diplôme d'aptitude à accéder à l'enseignement supérieur (DAES) conféré par le jury de la Communauté française.
Sous certaines conditions, l’étudiant peut obtenir une réduction de la charge d’enseignement (jusqu’à 120 crédits maximum).  Pour plus d’informations, il y a lieu de prendre contact avec le service des inscriptions.

Par ailleurs, les inscriptions aux études de médecine font l’objet d’une procédure particulière.  Une sélection sur base d’un quota d’étudiants non-résidents s’opère sous forme d’un tirage au sort.
 
Enfin, l'admission à la poursuite des études de bachelier en médecine, au-delà du bloc des 60 premiers crédits, est soumise à un concours.

Jury d'admission

Yves Poumay (Président)
Olivier De Backer (Secrétaire)
Yves Poumay (Président du bloc des 60 premiers crédits)
Olivier De Backer (Secrétaire du bloc des 60 premiers crédits)

Après obtention du diplôme de Bachelier en Médecine, les étudiants ont accès de plein droit au Master en Médecine (3 ans) organisé dans les universités de la Fédération Wallonie Bruxelles.

Moyennant un complément de 15 crédits, l'étudiant diplômé de Bachelier en Médecine peut également accéder aux :

organisés à l'UNamur.