Formation 2015-2016

Bachelier en sciences géographiques, orientation générale

Profil d'enseignement

Le profil d’enseignement est décrit selon les unités d’enseignement (UE) structurées par groupes de matière, en insistant sur les acquis d’apprentissage et les méthodes d’enseignement.

Sciences exactes et naturelles

Au terme de sa formation de bachelier en sciences géographiques, l’étudiant aura acquis une formation en sciences exactes et naturelles (environ 30% du total de la formation); Mathématique, Statistiques, Biologie, Chimie, Physique, autant de cours qui appuieront le savoir scientifique des étudiants. Cette facette de la formation d’un géographe est primordiale et indissociable des cours de géographie humaine et de géographie physique suivis en parallèle. Ils fournissent, en effet, les clefs de compréhension indispensables pour mieux appréhender les matières intrinsèques à la géographie. Les futurs diplômés acquièrent rigueur, logique, précision et esprit critique par le biais de ces UE. De nombreuses séances de travaux dirigés permettent aux étudiants d’étudier en groupe restreint pour assimiler ces matières dans un encadrement adapté et de qualité.

Sciences de la terre

Comptant pour environ 1/6 du total de la formation de bachelier en sciences géographiques, l’étude des sciences de la terre (i.e. géologie, géomorphologie, hydrologie, climatologie et écologie) est fondamentale pour tout géographe. L’observation, la description, et l’interprétation du milieu physique comme support des organisations territoriales de l’Homme est un préalable essentiel à l’analyse des paysages ruraux et urbains et un paramètre à prendre en compte pour envisager l’aménagement des territoires dans une optique de développement durable. C’est pourquoi, grâce au suivi de cet ensemble d’UE, l’étudiant aura acquis une démarche rigoureuse permettant d’observer, identifier, décrire et interpréter les phénomènes naturels à la surface de la terre. Les séances théoriques et d’exercices sont complétées par de nombreuses activités de terrain.

Géographie et sciences sociales et humaines

Plus d'un cinquième de la formation du bachelier en sciences géographiques à l'UNamur est dédiée à des UE orientés sciences sociales et humaines. L'ensemble de ces UE présente aux étudiants des clefs de lecture des productions spatiales, matérielles et immatérielles de l'activité humaine. La richesse de la formation est de proposer différents points de vue d'analyses: spatiales, économiques, sociologiques, historiques. Cette diversité doit permettre une meilleure compréhension des processus humains de plus en plus complexes qui façonnent nos sociétés, leurs cultures, leurs interactions et leurs territoires. Ces enseignements sont tantôt théoriques, tantôt appliqués. Ils se déroulent en salle et sur le terrain. In fine, l’étudiant, au sortir du bachelier, sera capable de se forger une opinion étayée et élaborée, en constante évolution avec son temps, sur les défis et les enjeux auxquels nous devons faire face aujourd'hui et demain, dans la construction d'une société démocratique, inclusive et durable.

Méthodes de la géographie

Les cours de méthodes de la géographie visent à fournir aux étudiants les outils et méthodologies qui font la force et la spécificité des géographes. Outils indispensables pour la mise en pratique des acquis des autres cours de géographie. Au terme de la formation, l'étudiant maîtrisera les techniques de cartographie moderne qualifiant et quantifiant l'environnement naturel et humain. Il appliquera les règles du bon usage des données spatiales. Il pourra traiter les images aériennes et satellitaires. Il saura choisir à bon escient les techniques de modélisation et d'interpolation spatiales. Il fera preuve de réflexivité sur son travail de géographe et sera capable de travailler en autonomie. Encore une fois, les cours théoriques sont appuyés par de nombreux travaux pratiques et analyses sur le terrain.

Autres enseignements / Information et communication

La connaissance de l’anglais est un atout indéniable dans la vie professionnelle. En effet, une majorité de la documentation scientifique et technique en géographie est publiée dans cette langue. Au terme de son bachelier, l’étudiant devra donc non seulement le comprendre mais également être capable de pouvoir rédiger des textes scientifiques de qualité. Ainsi, la compréhension à l’audition et à la lecture, la rédaction et l’acquisition d’un vocabulaire précis et adapté sont les objectifs premiers des cours d’anglais scientifique proposés.

Dans une société hautement technologique, il est primordial que le futur géographe dispose avec aisance et intelligence des outils informatiques utiles à son métier et à sa carrière (logiciel de traitement de texte, de gestion de fichiers, d’archivage, de backup, graphique, de base de données…). Grâce à cette UE, l’étudiant sera à même de définir une configuration informatique en fonction des objectifs de son projet de recherche. Il développera également un esprit critique et éthique par rapport à une série de pratiques présentées.

L’esprit critique est au cœur de toute activité scientifique. Les UE  tels que Philosophie, Ethique et Psychologie visent donc à développer chez l’étudiant cette posture indispensable au géographe en devenir. La question du libre-arbitre sera centrale puisqu’elle amène l’individu à poser des choix en accord avec ses connaissances et ses valeurs. Des outils de réflexion et d’argumentation seront proposés afin de développer et enrichir leurs argumentaires.

Exercices intégrés

Cette UE est la consécration du bachelier en sciences géographiques à l’UNamur. Il s’agit d’un travail conséquent qui mobilise l’ensemble des connaissances et compétences acquises au préalable. Cette UE se base sur la recherche, la compréhension et l'analyse d'articles de revues scientifiques ayant une portée internationale. Cette démarche est un premier exercice de préparation à la réalisation de travaux de recherche à venir et particulièrement celui du mémoire de master. Concrètement, au cours de ce travail, l'étudiant est amené progressivement à maîtriser la recherche de références bibliographiques scientifiques, à développer un esprit critique par rapport au contenu scientifique des articles et à formuler une question de recherche sur une problématique géographique. Au terme de cette UE, l’étudiant aura appris à adopter une méthode scientifique pour résoudre une problématique géographique, et à utiliser la littérature scientifique et les principaux concepts et notions de la discipline géographique. L’étudiant y apprend également à défendre oralement ses choix méthodologiques, lors de l’évaluation finale. Ce travail est une étape clef dans l’apprentissage de la communication scientifique, essentielle pour les géographes amenés à résoudre des problèmes de société en constante interaction avec la diversité des acteurs concernés.

Finalités et objectifs

La formation de bachelier en sciences géographiques poursuit un double objectif : assurer une formation solide dans les branches scientifiques de base et initier l'esprit de l'étudiant à une démarche scientifique propre à sa future profession. Cette démarche se résume en quatre mots : observation, description, interprétation, quantification.

Conscient que notre société traverse de nombreuses crises sociales et environnementales, la formation en sciences géographiques à l’Université de Namur s’inscrit dans une logique de développement durable.

In fine, l’étudiant, au sortir du bachelier, sera capable de se forger une opinion étayée et élaborée, en constante évolution avec son temps, sur les défis et les enjeux auxquels le monde doit faire face aujourd'hui et demain, dans la construction d'une société démocratique, inclusive et durable.

Description

Utilisant de nombreuses techniques identiques (cartographie, télédétection, statistique, ...) et appliquant les mêmes méthodes d'apprentissage, les départements de géographie et de géologie de l’UNamur ont décidé de réaliser une première année de bachelier commune. Cette année permet d'acquérir les bases nécessaires à tout scientifique ainsi qu'une formation initiale en Géographie et en Géologie.

A l'issue de cette première année, l'étudiant pourra, en toute connaissance de cause, s'orienter vers une formation soit plus humaine où les interactions homme-environnement-économie sont étudiées en détail, le bachelier en Sciences géographiques, soit plus naturaliste où la gestion des ressources minérales est appréhendée dans l'espace et dans le temps, le bachelier en Sciences géologiques.

La suite de sa formation de bachelier est progressivement spécifique à chacune des deux disciplines. La formation dispensée aux géographes et géologues se veut basée sur l'expérience professionnelle acquise par les deux départements, notamment dans les domaines de l'environnement, aménagement du territoire et gestion des ressources naturelles tant au Nord qu'au Sud.

Le cursus de bachelier en sciences géographiques de l’UNamur offre un juste équilibre entre une formation à caractère directement géographique (50% des crédits de la formation) et une solide formation scientifique faisant la part belle aux sciences sociales et humaines, aux langues, et à l’informatique.

Grâce à cette formation, les étudiants de bachelier en sciences géographiques développeront :

  • leurs connaissances scientifiques de base (biologie, physique,…);
  • un haut degré d’analyse des territoires et de la Société, tant qualitativement (p.ex. réflexions sur la qualité de vie) que quantitativement (p.ex. statistiques économiques) ;
  • une expertise dans la manipulation de données spatiales et leur représentation cartographique ;
  • une posture scientifique tournée vers l’avenir et vers la résolution d’enjeux de société.

Ils auront également l’opportunité d’appliquer activement leurs acquis théoriques lors des nombreuses journées et séjours de terrain organisés tout au long du cursus de bachelier. En point d’orgue, ils effectueront un road-trip aux Pays-Bas (Amsterdam, Rotterdam…) afin d’exercer leurs compétences d’analyste de l’espace.

Enfin, les étudiants pourront concourir à deux prix : le « prix Ferraris », qui récompense le meilleur travail de fin de bachelier en sciences géographiques à l’UNamur et le « prix du Mérite Géographique » décerné à l'étudiant qui a effectué la plus belle progression durant son parcours en géographie à l’Université de Namur.

Mobilité et ouverture internationale

La formation de Bachelier en sciences géographiques, s’intéressant aussi bien aux problématiques spatiales des pays du Nord que des pays du Sud, est éminemment ouverte sur le monde. Des cours METIS, présentés par des acteurs des pays du Sud, sont régulièrement organisés en collaboration avec l’Association  ‘Forum Universitaire de Coopération Internationale et de Développement’ (FUCID), ONG d'Education au Développement de l’UNamur.

De nombreux bacheliers en sciences géographiques de l’UNamur poursuivent leurs études en dehors de la Fédération Wallonie Bruxelles (e.g. La Sorbonne, Paris ; Université de Luxembourg, KU Leuven...) et/ou effectuent un échange ERASMUS durant leur formation de Master.  
 

 Th.+Ex.Crédits/Bloc
123
 Th.+Ex.Crédits/Bloc
123

Formation scientifique générale

  
SBIOB219BiologieMessiaen Johan45h+15h5
SPHYB115Physique expérimentale : mécaniqueLucas Stéphane, Gregoire Chantal (suppléant)45h+22.5h5
SPHYB116Physique expérimentale : électricité, magnétisme et optiqueLouette Pierre45h+22.5h5
SMATB105 MathématiqueDe Vleeschouwer Martine45h+30h6
SCHIB102Chimie généraleSu Bao Lian, Wouters Johan60h+30h8
SPHYB118Compléments de physiqueLouette Pierre15h2
SBIOB207Notions de biologie fonctionnelle et adaptativeDe Laender Frederik45h+30h6
SBIOB205Notions de statistiques - Partim Géographie Depiereux Eric15h+37.5h5
SBIOB212Écologie générale - PartimKESTEMONT Patrick20h+14h4
SBIOB328Statistique multivariée et géostatistiqueDepiereux Eric22.5h+22.5h4

Sciences géologiques

  
SGOLB101Fondements de la géologie (minéralogie, pétrologie, tectonique des plaques) Hallet Vincent45h+54h9
SGOLB202Géologie du quaternaire et géomorphologie Hallet Vincent30h+23h5
SGOLB303Environnement et géologie Hallet Vincent20h+30h4

Sciences géographiques

  
SGOGB102Fondements de la Géographie - CartographieDendoncker Nicolas, Linard Catherine30h+20h4
SGOGB101Fondements de la Géographie - Analyse TerritorialeDendoncker Nicolas15h+20h3
SGOGB110Fondements de la Géographie - Terrains en Géographie0h+21h2
SGOLB106Géographie et géologie de la BelgiqueDendoncker Nicolas, Yans Johan30h+14h4
SGOGB206Approches de la géographieLinard Catherine7.5h+15h2
SGOGB210Terrains en Géographie (II)0h+21h2
SGOGB201Systèmes d'Informations GéographiquesLinard Catherine15h+20h4
SGOGB204SIG - projetLinard Catherine7.5h+55h5
SGOGB205Histoire de la géographie Dendoncker Nicolas15h+9h3
SGOGB203Géographie économiqueHenry Sabine45h+28h5
SGOGB310Terrains en Géographie (III)0h+45h3
SGOGB303Aménagement du territoire et SIGDendoncker Nicolas30h+15h5
SGOGB301Modélisation spatiale et SIGLinard Catherine20h+30h4
SGOGB308SIG avancéHenry Sabine0h+30h3
SGOGB302ClimatologieHoussiau Laurent30h+40h6
SGOGB306TélédétectionHenry Sabine30h+30h5
SGOGB309Géographie de la populationHenry Sabine30h+23h4
SGOGB304Analyse géographique d'espaces ruraux et urbainsDendoncker Nicolas30h4
SGOGB305Population et environnement dans les pays du SudHenry Sabine30h3
SGOGB307Exercices intégrés en géographieHenry Sabine0h+90h7

Sciences humaines

  
SSPSB101Questions de philosophieHespel Bertrand22.5h+7.5h2
SSPSB102Questions de sciences religieusesLeyens Stéphane, Cazalis Roland (suppléant)30h2

Cours au choix

Un cours à choisir chaque année

  
SSPSB201Philosophie : logique formelleHespel Bertrand22.5h2
SSPSB202Histoire des sciencesHespel Bertrand22.5h2
SSPSB203PsychologieRavez Laurent22.5h2
SSPSB305Philosophie des sciences (orientation sciences du vivant)Leyens Stéphane15h2
SSPSB306Ethique (orientation sciences du vivant)Leyens Stéphane15h2

Langue

  
SELVB103AnglaisWoine Aline30h3
SELVB203AnglaisTrefois Cindy30h3
SELVB303AnglaisTrefois Cindy30h3

Stage facultatif

  
SBIOB001Stage pluridisciplinaire d'étéSilvestre Frédéric, Yans Johan48h+48h333

Sciences économiques et sociales

  
EPICB242Méthodes de recherches en Sciences socialesBurnay Nathalie30h+15h5
LHISB219Introduction à l'économie politiqueHungerbuhler Mathias45h+15h5
ECGEB375Relations économiques internationales - théorieJacquemin Jean-Charles, De Crombrugghe de Picquendaele Alain (suppléant)30h3

Informatique

  
SBIOB204Introduction à l'informatique et à la communication Depiereux Eric, BIHIN Benoît (suppléant)15h+22.5h4
 CréditsHeures/Quadrimestre
12
CréditsHeures/Quadrimestre
12

Formation scientifique générale

   
SBIOB207Notions de biologie fonctionnelle et adaptativeDe Laender Frederik645 - 30
SBIOB205Notions de statistiques - Partim Géographie Depiereux Eric515 - 37.5
SBIOB212Écologie générale - PartimKESTEMONT Patrick420 - 14

Sciences géologiques

   
SGOLB202Géologie du quaternaire et géomorphologie Hallet Vincent530 - 23

Sciences géographiques

   
SGOGB206Approches de la géographieLinard Catherine27.5 - 15
SGOGB210Terrains en Géographie (II)20 - 70 - 14
SGOGB201Systèmes d'Informations GéographiquesLinard Catherine415 - 20
SGOGB204SIG - projetLinard Catherine57.5 - 300 - 25
SGOGB205Histoire de la géographie Dendoncker Nicolas315 - 9
SGOGB203Géographie économiqueHenry Sabine530 - 015 - 28

Sciences humaines

   

Cours au choix

Un cours à choisir

   
SSPSB201Philosophie : logique formelleHespel Bertrand222.5 - 0
SSPSB202Histoire des sciencesHespel Bertrand222.5 - 0
SSPSB203PsychologieRavez Laurent222.5 - 0

Langue

   
SELVB203AnglaisTrefois Cindy315 - 015 - 0

Stage facultatif

   
SBIOB001Stage pluridisciplinaire d'étéSilvestre Frédéric, Yans Johan348 - 48

Sciences économiques et sociales

   
EPICB242Méthodes de recherches en Sciences socialesBurnay Nathalie515 - 7.515 - 7.5
LHISB219Introduction à l'économie politiqueHungerbuhler Mathias530 - 1515 - 0

Informatique

   
SBIOB204Introduction à l'informatique et à la communication Depiereux Eric, BIHIN Benoît (suppléant)415 - 22.5
 CréditsHeures/Quadrimestre
12
CréditsHeures/Quadrimestre
12

Formation scientifique générale

   
SBIOB328Statistique multivariée et géostatistiqueDepiereux Eric422.5 - 22.5

Sciences géologiques

   
SGOLB303Environnement et géologie Hallet Vincent420 - 30

Sciences géographiques

   
SGOGB310Terrains en Géographie (III)30 - 45
SGOGB303Aménagement du territoire et SIGDendoncker Nicolas530 - 15
SGOGB301Modélisation spatiale et SIGLinard Catherine420 - 30
SGOGB308SIG avancéHenry Sabine30 - 30
SGOGB302ClimatologieHoussiau Laurent630 - 40
SGOGB306TélédétectionHenry Sabine530 - 30
SGOGB309Géographie de la populationHenry Sabine430 - 23
SGOGB304Analyse géographique d'espaces ruraux et urbainsDendoncker Nicolas430 - 0
SGOGB305Population et environnement dans les pays du SudHenry Sabine330 - 0
SGOGB307Exercices intégrés en géographieHenry Sabine70 - 90

Sciences humaines

   

Cours au choix

Un cours à choisir

   
SSPSB305Philosophie des sciences (orientation sciences du vivant)Leyens Stéphane215 - 0
SSPSB306Ethique (orientation sciences du vivant)Leyens Stéphane215 - 0

Langue

   
SELVB303AnglaisTrefois Cindy315 - 015 - 0

Stage facultatif

   
SBIOB001Stage pluridisciplinaire d'étéSilvestre Frédéric, Yans Johan348 - 48

Sciences économiques et sociales

   
ECGEB375Relations économiques internationales - théorieJacquemin Jean-Charles, De Crombrugghe de Picquendaele Alain (suppléant)330 - 0

Méthodes d'enseignement

Conscient que notre société traverse de nombreuses crises sociales et environnementales, la formation en sciences géographiques à l’Université de Namur s’inscrit dans une logique de développement durable. Les géographes aborderont les problématiques du changement climatique, des migrations internationales, de la perte d’espaces et habitats naturels, de la transition énergétique… A cette fin, les géographes acquerront une démarche résolument tournée vers l’avenir.

De nombreuses séances de travaux dirigés permettent aux étudiants d’étudier en groupe restreint pour assimiler ces matières dans un encadrement adapté et de qualité.

Les séances théoriques et d’exercices sont complétées par de nombreuses activités de terrain ou l’étudiant sera amené à prendre des initiatives et à être acteur de sa formation.

Méthodes d'évaluation

Les premières interrogations : des évaluations formatives

Durant la première quinzaine de novembre, les étudiants sont interrogés par écrit sur la plupart des matières. Les copies sont corrigées, annotées puis rendues aux intéressés. Ensuite, des séances explicatives orales sont assurées par les enseignants. Les résultats de ces tests n’interviennent pas dans les notes qui seront attribuées en fin d’année. Il s’agit  uniquement d’un outil d’évaluation pour l’étudiant qui pourra ainsi se rendre compte du niveau d’exigence des enseignants et juger de l’efficacité de son propre travail. Une aide personnalisée ou en petits groupes est également offerte à tous les étudiants afin d’analyser les résultats obtenus aux évaluations formatives, de discuter de la méthode de travail ou d’approfondir certaines parties d’une matière.

Les sessions d’examens

En janvier, l’étudiant de première année présente les examens sur les matières enseignées lors du 1er quadrimestre. En cas d’échec, le résultat obtenu n’est pas pris en compte et l’étudiant pourra encore présenter l’examen concerné en juin et en août-septembre.

Aides à la réussite

L’enseignement des sciences dans le secondaire est assez diversifié. Tous les élèves peuvent pourtant s’inscrire dans des études en sciences et se trouver confrontés aux mêmes exigences universitaires. La Faculté des sciences propose dès lors aux étudiants de première année des dispositifs spécifiques qui tiennent compte de ces disparités en permettant aux étudiants moins bien préparés d’acquérir rapidement les connaissances indispensables.

Passeports pour le bac

En début d’année, l’étudiant est invité à répondre à un questionnaire appelé « Passeport » qui lui permet de se situer par rapport aux attentes des enseignants et par rapport aux autres étudiants. Sur base des résultats l’étudiant peut bénéficier de séances de correction et de renforcement des prérequis. Ces « passeports » sont réalisés à partir d’une recherche menée au départ de l’Université de Namur pour cerner les « prérequis » nécessaires lors de l’entrée à l’université, c’est-à-dire les aptitudes apprises dans le secondaire auxquelles les cours de première année font appel.

Remédiation

L’opération tremplin consiste en des séances de remédiation, organisées de façon structurée, sur base d’un dialogue entre enseignants et étudiants.

Chaque mercredi, une partie de la matinée est consacrée à la révision des principales matières scientifiques et à la méthodologie du travail universitaire. Cette opération débute dès la première semaine de cours et se déroule durant toute l’année académique. L’organisation de ces séances facultatives est la suivante : un « groupe dialogue » est constitué, rassemblant des enseignants des principales disciplines et des délégués étudiants ; ce groupe se réunit chaque semaine pour identifier les contenus de cours mal assimilés par les étudiants et ainsi arrêter les sujets qui seront traités durant les séances de remédiation organisées la semaine suivante.

Séminaire de méthodologie du travail universitaire

Le Service de Pédagogie Universitaire organise un séminaire facultatif de méthodologie du travail universitaire à destination des étudiants de première année. Le séminaire est organisé en 5 séances :

  • prise de notes
  • anticipation des exigences des enseignants
  • création d’un support de cours utilisable
  • compréhension en profondeur et mémorisation
  • organisation du travail et gestion du temps en période de cours et de blocus.

Tutorat

Il s’agit d’une aide personnalisée offerte à tous les étudiants, dès le début de l’année académique. Des permanences hebdomadaires, ainsi que des entretiens ponctuels sur rendez-vous, sont organisés afin de faire bénéficier les étudiants d’un service d’écoute, de conseils, d’interprétation des résultats, d’éventuelle réorientation, de relais assuré vers une autre personne ressource.

Conditions d'admission

Peuvent être admis aux études de bachelier, les titulaires d’un des titres suivants :

  • soit du certificat d'enseignement secondaire supérieur délivré à partir de l'année scolaire 1993-1994 par un établissement d'enseignement secondaire de plein exercice ou de promotion sociale de la Communauté française ainsi que les titulaires du même certificat délivré, à partir de l'année civile 1994, par le jury de la Communauté française (1);
  • soit du certificat d'enseignement secondaire supérieur délivré au plus tard à l'issue de l'année scolaire 1992-1993 accompagné du diplôme d'aptitude à accéder à l'enseignement supérieur (2);
  • soit d'un diplôme délivré par un établissement d'enseignement supérieur de la Communauté française sanctionnant un grade académique, soit d'un diplôme délivré par une institution universitaire ou un établissement organisant l'enseignement supérieur de plein exercice en vertu d'une législation antérieure (3) ;
  • soit d'un titre d'enseignement supérieur délivré par un établissement d'enseignement de promotion sociale (4);
  • soit d'une attestation de succès à un des examens d'admission organisés par les établissements d'enseignement supérieur ou par un jury de la Communauté française ; cette attestation donne accès aux études des secteurs, des domaines ou des cursus qu'elle indique ;
  • soit d'un diplôme, titre ou certificat d'études similaire à ceux mentionnés aux littéras précédents délivré par la Communauté flamande, par la Communauté germanophone ou par l'Ecole royale militaire ;
  • soit d'un diplôme, titre ou certificat d'études étranger reconnu équivalent à ceux mentionnés aux littéras précédents (1) à (4) ;
  • soit du diplôme d'aptitude à accéder à l'enseignement supérieur (DAES) conféré par le jury de la Communauté française.

Il est également possible d’envisager une admission sur la base d’une valorisation des savoirs et compétences acquis par l’expérience professionnelle ou personnelle (VAE).

Sous certaines conditions, l’étudiant peut obtenir une réduction de la charge d’enseignement (jusqu’à 120 crédits maximum).

Pour plus d’informations, il y a lieu de prendre contact avec le service des inscriptions.

Jury d'admission

Vincent Hallet (Président)
Sabine Henry (Secrétaire)
Vincent Hallet (Président du bloc des 60 premiers crédits)
Sabine Henry (Secrétaire du bloc des 60 premiers crédits)

Par sa diversité, par la qualité de ses méthodes d’enseignement, et par son autonomie, la formation de bachelier en sciences géographiques de l’UNamur ouvre les portes de l’ensemble des masters en sciences géographiques en Fédération Wallonie Bruxelles et au-delà : France, Luxembourg, Flandres, Pays-Bas, Canada…

En outre, cette formation donne accès à un nombre important de masters traitant de thématiques associées (géomatique, sciences et gestion de l’environnement, glaciologie, démographie, climatologie, urbanisme, géopolitique,…).

Quelques mois avant la fin de la formation de bachelier, une rencontre avec les responsables de différents programmes de master est organisée pour aider les futurs bacheliers en géographie à déterminer au mieux la suite à donner à leurs formation.