Formation 2020-2021

Master de spécialisation en cultures et pensées cinématographiques

 CréditsHeures/Quadrimestre
12
CréditsHeures/Quadrimestre
12

Séminaires et exercices transdisciplinaires

   
LLETM306Séminaire "Cinéma, langues et cultures"Constantinidis Anna, PFEIFFER Natacha60 - 30
LLETM307Séminaire transdisciplinaire PFEIFFER Natacha80 - 30
LLETM308Exercices pour l'analyse (scénario, tournage, montage, ...)Gabriel Jean-Benoît, Heylen Adrien60 - 150 - 15

Approches disciplinaires

   
LLETM301Cinéma et littératureGabriel Jean-Benoît530 - 0
LLETM302Cinéma et philosophieLaoureux Sebastien, Van Eynde Laurent530 - 0
LLETM303Cinéma et histoireRoekens Anne530 - 0
LLETM304Histoire du cinéma530 - 0
LLETM305Pratiques actuelles du cinémaGabriel Jean-Benoît530 - 0

Mémoire

   
LLETM309Mémoire15

Finalités et objectifs

Le cinéma est aujourd’hui un objet d’étude incontournable dans les disciplines que sont la philosophie, la littérature et l’histoire. En effet, l’analyse du cinéma permet, par exemple, d’aborder la littérature sous un autre angle, de comprendre des événements historiques par le biais de l’image et du son, de définir de nouveaux modes de pensée, d’éprouver des théories, etc. La recherche universitaire et l’enseignement secondaire ont pris la mesure de cet intérêt dans le croisement des disciplines de sciences humaines avec le cinéma.

Le master de spécialisation cultures et pensées cinématographiques forme à l’analyse du cinéma sous ce regard transdisciplinaire. Il y est question du cinéma en lien avec la philosophie, la littérature et l’histoire. Cet axe transdisciplinaire du master est augmenté d’une formation à l’histoire du cinéma et à l’analyse des productions actuelles, accompagnée d’exercices pratiques des techniques cinématographiques utiles à l’étude théorique.

Il se destine principalement :

  • aux détentrices et détenteurs d’un master en Philosophie, Langues, lettres et traductologie, Histoire, histoire de l’art et archéologie qui sont déjà en activité professionnelle ou qui souhaitent poursuivre leurs études et se lancer dans la recherche, dans le domaine du cinéma en lien avec leur discipline ;
  • aux enseignant·es du secondaire et aux actrices et acteurs du monde associatif dans le domaine de l’éducation à l’image et au cinéma en particulier (enseignant·es d’histoire, de français, de morale et citoyenneté, de sciences sociales, de sciences humaines, de langues…) ;
  • aux étudiant·es qui se destinent à l’enseignement secondaire ou qui souhaitent entamer une recherche dans le domaine ;
  • aux étudiant·es qui envisagent une thèse de doctorat incluant le cinéma et les sciences humaines enseignées dans les facultés de Philosophie et Lettres ;
  • aux étudiantes et étudiants étrangers qui souhaiteraient parfaire leur connaissance du français dans les domaines de recherche en question.

Au terme du master de spécialisation en cultures et pensées cinématographiques, les étudiant·es seront capables de :

  • démontrer leur connaissance de l’histoire du cinéma dans ses dimensions techniques, économiques, politiques, sociales et artistiques ;
  • maîtriser et mobiliser
    • les théories cinématographiques,
    • les théories littéraires en lien avec le cinéma,
    • les théories philosophiques de l’image cinématographique ;
  • interpréter une œuvre cinématographique comme révélatrice du contexte social, culturel, linguistique dans lequel celle-ci a été produite et diffusée ;
  • analyser un objet cinématographique en mettant en œuvre une démarche scientifique et transdisciplinaire sur la base d’une connaissance pointue de l’état de la recherche dans le domaine ;
  • communiquer les résultats d’une recherche inédite via les supports classiques de la communication scientifique (exposés oraux, productions écrites) et via les supports numériques actuels (incluant les techniques utiles de montage).

Description

Le master de spécialisation en cultures et pensées cinématographiques, coorganisé avec l’Université Saint-Louis–Bruxelles, est intégralement enseigné sur le campus de l’UNamur.

Ce programme aborde les grandes évolutions de l’histoire du cinéma et les caractéristiques formelles du cinéma contemporain. Les relations du cinéma avec la littérature, la philosophie et l’histoire sont étudiées dans des cours distincts, mais également dans le cadre de séminaires transdisciplinaires qui permettront de croiser les apports des différents enseignements et d’ouvrir la voie à un travail personnel et inédit à défendre dans le cadre du mémoire.

Au fil de leur formation, les étudiantes et étudiants acquièrent une culture cinématographique diversifiée (des blockbusters hollywoodiens aux films dits d’auteur, des films de fiction aux films documentaires). Ils revisitent, au prisme du cinéma, des théories narratives, des canons esthétiques, des courants de pensée, des événements historiques… Ils aiguisent leur regard et leur esprit critique vis-à-vis de documents audiovisuels qui, dans une « société de l’image », induisent souvent une forte illusion de transparence. Ils développent une expertise dans le domaine de l’analyse du cinéma, grâce à la remise en contexte et à l’observation fine des formes cinématographiques anciennes et actuelles.

Modalités d'organisation

Le programme est organisé en horaire adapté. Les cours sont enseignés de la mi-septembre à la mi-mai :

  • le mardi de 18h00 à 20h00 ;
  • le mercredi en journée.

Dans la mesure où ce master de spécialisation s’adresse à des professionnel·les en activité, il est possible d’envisager un allègement pour répartir le programme sur deux années académiques.

Méthodes d'enseignement

Théorie, ateliers pratiques, séminaires, travaux individuels et de groupe, expérimentation des techniques du cinéma… tout est mis en œuvre pour assurer la maîtrise des concepts et le développement des compétences pratiques des étudiant·es.

Pour comprendre en profondeur les enjeux de l’étude croisée du cinéma et des disciplines en question, les étudiant·es participent à des ateliers pratiques et à des séminaires réflexifs.

Des exercices incluant la pratique cinématographique seront proposés dans le but de servir à l’analyse du cinéma. En effet, une approche théorique du cinéma nécessite aussi quelques connaissances techniques en matière d’écriture de scénario, de tournage et de montage. En outre, la formation pratique au montage servira à la production d’un document audiovisuel d’analyse de film.

Les étudiant·es sont également amené·es à préparer un travail de groupe et à animer une séance de séminaire liée à l’étude d’une réalisation cinématographique sur une thématique au choix : identités personnelles et collectives, langues nationales, régionales et directes, cultures populaires, représentation des minorités, questions sociétales diverses…

Méthodes d'évaluation

Les sessions d’examens ont lieu en janvier, juin et éventuellement fin août, début septembre.

L’évaluation des acquis des étudiant·es s’effectue sous différentes formes : examen écrit ou oral classique mêlant vérification des acquis théoriques et résolution d’exercices ; résolution de projets (individuels ou de groupe) ainsi que la rédaction et la soutenance d’un mémoire.

Les modalités précises d’évaluation de chaque unité d’enseignement peuvent être consultées sur les fiches d’information de chacune d’elles.

Conditions d'admission

> ACCÈS DIRECT :

  • master en 120 crédits appartenant à l'un des domaines suivants : philosophie, langues et lettres, histoire ou histoire de l’art et archéologie ;
  • master en 120 crédits appartenant à tout autre domaine et dont le programme d'études comprend au moins 5 crédits de chacune des matières suivantes : critique des sources, histoire, histoire de l’art, littérature, philosophie.

> ACCÈS SUR DOSSIER

  • pour tous les autres cas, l’accès se fait moyennant un dossier soumis à l’avis de jury et impliquera les enseignements supplémentaires jugés nécessaires.

Pour les admissions en master de spécialisation, il y a lieu de prendre contact avec le service des inscriptions.

Jury

Sebastien Laoureux (Président du jury)
Jean-Benoît Gabriel (Secrétaire du jury)