Cours 2018-2019

Changement global et anthropocène [SSMRM102]

  • 3 crédits
  • 15h+20h
  • 1er quadrimestre
Langue d'enseignement: Français
Enseignant: DENDONCKER Nicolas

Acquis d'apprentissage

A la fin de cette unité d’enseignement, les étudiants devraient être capables de :

  • Comprendre la relation entre activités humaines et processus naturels, et leurs impacts sur l’environnement (y compris les dimensions politiques et de gestion)
  • Comprendre les différentes dimensions du changement global : changement climatique, espèces invasives, perte de biodiversité, changements d’utilisation du sol…
  • Mobiliser de manière critique le concept de Services Ecosystémiques (dans le contexte institutionnel actuel) pour prendre en compte le changement environnemental dans les politiques de gestion et d’aménagement des espaces ruraux
  • Comprendre et interpréter les résultats, limitations, et abus potentiels de l’évaluation scientifique au vu des incertitudes qui lui sont associées
  • Comprendre de manière critique l’interface science-politique dans le contexte des changements globaux (notamment IPCC et IPBES)

Contenu

Cette UE présente les différents volets du changement environnemental global, et le rôle des activités humaines en lien avec celui-ci. L’UE commence par un aperçu historique des conditions de l’holocène, avant de proposer une définition du concept d’anthropocène et une réflexion sur les apports et limites de ce concept. Les différents volets du changement global sont ensuite détaillés en lien avec la notion des limites de la planète : changement climatique, perturbation du cycle de l’azote, déclin de la biodiversité, changements d’utilisation des sols, espèces invasives. Les interactions entre ces volets sont également discutées. Le concept de Services Ecosystémiques est introduit comme un outil voire un objet intermédiaire pour prendre en compte le changement environnemental dans les politiques de gestion et d’aménagement des espaces ruraux.

 

Une partie de cette UE vise à comprendre et interpréter les résultats et limites de l’évaluation scientifique au vu des incertitudes qui lui sont associées, dans le cadre des nombreuses interfaces sciences-politiques liées à la conservation environnementale à diverses échelles.


Méthodes d'enseignement

  • Cours magistraux
  • Séminaires sur base de lectures d’articles
  • Travail en groupe sur base du principe de la cadène

Mode d'évaluation

  • Participation aux cours
  • Rapport final et/ou présentation sur une question de recherche

Langue d'enseignement

Français

Lieu de l'activité

NAMUR

Faculté organisatrice

Faculté des sciences
Rue de Bruxelles, 61
5000 NAMUR

Cycle

Etudes de 2ème cycle