Cours 2021-2022

Anglais (niveau B1+ minimum) [SELVB203]

  • 3 crédits
  • 30h
  • 1er et 2e quadrimestre
Langue d'enseignement: Français
Enseignant: Trefois Cindy

Acquis d'apprentissage

 

1.      RECEPTION (B2)

1.1.  Compréhension de l’écrit

1.1.1.    En compréhension générale des écrits, l’apprenant …

-        peut lire avec un grand degré d’autonomie en adaptant le mode et la rapidité de lecture à différents textes et objectifs et en utilisant les références convenables de manière sélective. 

-        possède un vocabulaire de lecture large et actif mais pourra avoir des difficultés avec des expressions peu fréquentes.

 

1.1.2.    Lire pour s’orienter. L’apprenant …

-        peut parcourir rapidement un texte long et complexe et en relever les points pertinents.

 

1.1.3.    Lire pour s’informer et discuter. L’apprenant …

-        peut comprendre des articles et des rapports sur des problèmes contemporains dans lesquels les auteurs adoptent une position ou un point de vue particuliers.

-        peut reconnaître si un texte donne de l’information factuelle ou bien s’il cherche à convaincre les lecteurs.

-        peut reconnaître la structuration d’un texte discursif : arguments et contre-arguments, présentation d’un problème et de sa solution et relations de cause à effet.

 

1.2.  Compréhension de l’oral

1.2.1.    En compréhension générale de l’oral, l’apprenant peut …

-        comprendre les idées principales d’interventions complexes du point de vue du fond et de la forme sur un sujet concret ou abstrait et dans une langue standard, y compris des discussions techniques dans son domaine de spécialisation.

-        suivre une intervention d’une certaine longueur comportant une argumentation complexe à condition que le sujet soit assez familier et le plan général de l’exposé soit indiqué par des marqueurs explicites.

 

1.2.2.    Comprendre une conversation entre tierces personnes. L’apprenant peut …

-        identifier les principales raisons pour ou contre un argument ou une idée dans une discussion utilisant un langage clair et standard.

-        suivre l’ordre chronologique d’une histoire ou d’une anecdote dans un long discours informel.

 

1.2.3.    Comprendre en tant qu’auditeur. L’apprenant peut …

-        suivre des arguments complexes sur des sujets ayant trait à son domaine de spécialité.

-        distinguer les thèmes principaux d’un discours des coupures et des digressions, à condition que le débit soit naturel et la langue standard.

-        reconnaître le point de vue de l’interlocuteur et le distinguer des faits dont il/elle rend compte.

 

1.2.4.    Comprendre des émissions de radio et des enregistrements. L’apprenant peut …

-        comprendre la plupart des reportages et des autres enregistrements ou émissions radiodiffusées en langue standard et peut identifier correctement l’humeur, le ton, etc., du locuteur.

 

1.3.  Réception audiovisuelle

1.3.1.    Comprendre des émissions de télévision, des films et vidéos. L’apprenant peut …

-        comprendre un documentaire, une interview en direct, en langue standard.

 

1.4.  Stratégies de réception

1.4.1.    Reconnaître des indices et faire des déductions (à l’oral et à l’écrit). L’apprenant peut …

-        utiliser différentes stratégies de compréhension, dont l’écoute des points forts et la vérification de la compréhension par les indices contextuels.

 

2.      PRODUCTION (B2)

2.1.  Production écrite

2.1.1.    Production écrite générale. L’apprenant peut …

-        écrire des textes suivis non complexes sur une gamme de sujets variés dans son domaine d’intérêt en liant une série d’éléments discrets en une séquence linéaire. 

 

2.1.2.    Essais et rapports. L’apprenant peut …

-        résumer avec une certaine assurance un ensemble d’informations factuelles sur des sujets familiers courants et non courants dans son domaine, en faire le rapport et donner son opinion.

-        intégrer des illustrations, des photos, ainsi que des textes courts à un rapport ou une affiche de présentation.

 

2.2.  Production orale

2.2.1.    Production orale générale. L’apprenant peut …

-        assez aisément mener à bien une description directe et non compliquée de sujets variés dans son domaine en la présentant comme une succession linéaire de points.

 

2.2.2.    Monologue suivi : donner des informations. L’apprenant peut …

-        expliquer les points principaux d’une idée ou d’un problème avec une précision suffisante.

 

2.2.3.    S’adresser à un auditoire. L’apprenant peut …

-        faire une présentation préparée à l’avance sur un sujet familier dans son domaine, soulignant les similitudes et les différences (par ex. entre des pays, des régions et des projets).

 

2.3.  Stratégies de production

2.3.1.    Planification. L’apprenant peut …

-        Préparer et essayer de nouvelles expressions et combinaisons de mots et demander des remarques en retour à leur sujet.

 

2.3.2.    Compensation. L’apprenant peut …

-        définir les caractéristiques de quelque chose de concret dont le nom lui échappe.

-        exprimer le sens d’un mot en en donnant un autre signifiant quelque chose de semblable.

 

2.3.3.    Contrôle et correction. L’apprenant peut …

-        corriger les confusions de temps ou d’expressions qui ont conduit à un malentendu à condition que l’interlocuteur indique qu’il y a un problème.

 

3.      INTERACTION (B2)

3.1.  Interaction orale

3.1.1.    Interaction orale générale. L’apprenant peut …

-        communiquer avec une certaine aisance sur des sujets familiers habituels ou non en relation avec ses intérêts et son domaine professionnel.

-        échanger, vérifier et confirmer des informations.

-        faire face à des situations moins courantes.

-        expliquer pourquoi il y a une difficulté.

 

3.1.2.     Comprendre un interlocuteur. L’apprenant peut …

-        suivre un discours clairement articulé et qui lui est destiné dans une conversation courante, mais devra quelquefois faire répéter certains mots ou expressions.

 

4.     Compétences langagières communicatives (B2)

4.1.  Linguistique

4.1.1.    Etendue linguistique générale

-        Possède une gamme assez étendue de langue pour décrire des situations imprévisibles, expliquer les points principaux d’un problème ou d’une idée avec assez de précision et exprimer sa pensée sur des sujets abstraits.

 

4.1.2.    Etendue du vocabulaire

-        Possède une bonne gamme de vocabulaire pour les sujets relatifs à son domaine et les sujets plus généraux.

-        Peut varier sa formulation pour éviter les répétitions fréquentes, mais des lacunes peuvent encore provoquer des hésitations et l’usage de périphrases.

-        Peut produire assez systématiquement de nombreux mots adéquats dans la plupart des contextes.

-        Peut comprendre et utiliser une grande partie du vocabulaire spécialisé de son domaine mais a des difficultés avec la terminologie d’une spécialité différente de la sienne.

 

4.1.3.    Correction grammaticale

-        communique avec une correction suffisante dans des contextes familiers

-        en règle générale, a un bon contrôle grammatical malgré de nettes influences de la langue maternelle.

-        des erreurs peuvent se produire mais le sens général de ce qu’il/elle veut exprimer reste clair.

 

4.1.4.    Maîtrise du vocabulaire

-        l’exactitude du vocabulaire est généralement élevée bien que des confusions et le choix de mots incorrects se produisent sans gêner la communication.

 

4.1.5.    Maîtrise phonologique

 

4.1.5.1. Maîtrise générale du système phonologique

Peut en général utiliser la bonne intonation, placer correctement l’accent et articuler clairement les sons isolés ; l’accent a tendance à subir l’influence de l’une ou l’autre des langues qu’il/elle parle, mais l’impact sur la compréhension est négligeable ou nul. 

 

4.1.5.2. Articulation des sons

Peut, dans de longues parties d’énoncés, articuler clairement une grande quantité des sons de la langue cible ; le tout est intelligible malgré quelques erreurs systématiques de prononciation. 

 

Peut, à partir de son répertoire, prédire avec une certaine précision les traits phonologiques de la plupart des mots non familiers (par ex. l’accent tonique en lisant). 

 

4.1.5.3. Traits prosodiques

Peut utiliser des traits prosodiques (par ex. l’accent, l’intonation, le rythme,) pour faire passer le message qu’il a l’intention de transmettre, mais l’influence des autres langues qu’il/elle parle est notable. 


[1] BRETON, Gilles, et TAGLIANTE, Christine (2018), Cadre Européen Commun de Référence pour les Langues: apprendre, enseigner, évaluer, volume complémentaire avec de nouveaux descripteurs.

 

Objectifs

La finalité de ce cours est de permettre à l’étudiant d’évoluer du niveau B1+ vers le niveau B2 en compréhension de l’oral et de l’écrit, ainsi qu’en production orale et écrite.

Contenu

Matériaux de cours postés sur WebCampus.


Pré-requis

Anglais (niveau B1+) [SELVB103]

Méthodes d'enseignement

Les méthodes d’enseignement reposent sur les 3 axes suivants :

1. Le premier axe concerne le modèle du constructivisme interactif. Le modèle du constructivisme interactif propose un cadre d’action pédagogique plus riche que le modèle purement transmissif ou behavioriste. Les bases de cette approche touchent notamment aux concepts suivants : autonomie et initiative des apprenants, traitement de l’information par l’étudiant via ses propres structurations cognitives, approche active par traitement de tâches, responsabilisation des étudiants par la dynamique du choix, dialogue. 

 

2. Le deuxième axe concerne l’adhésion au Cadre Européen Commun de Référence pour les Langues. Les activités langagières peuvent être de plusieurs natures : réception (écouter et lire), production (oralement en continu, écrire), interaction (orale) et médiation (traduction et interprétation). Chaque activité langagière est déclinée dans tous les niveaux suivant des descripteurs de performance précis. La compétence de communication est divisée en trois composantes, également déclinées dans tous les niveaux, à savoir la compétence linguistique (lexique, syntaxe, phonologie), la compétence sociolinguistique (marqueurs de relations sociales, règles de politesse, expressions de la sagesse populaire, dialectes et accents) et la compétence pragmatique (organiser, adapter, structurer le discours). Ces trois compétences constituent la compétence de communication langagière. Il ne s’agira donc plus de se limiter exclusivement à des considérations de connaissances linguistiques.

La perspective actionnelle est la conception selon laquelle l’utilisateur de la langue doit réaliser des tâches (qui ne sont pas seulement langagières) dans des circonstances et un environnement donnés à l’intérieur d’un domaine d’action. 

 

3. Le troisième axe concerne la conception de la charge de travail pour l’étudiant. Une attention particulière sera apportée à la répartition entre les heures de cours en présentiel et les crédits alloués au cours d’anglais. Un certain nombre d’heures/crédits se fera donc en présentiel avec l’enseignant, le reste des heures/crédits se fera à distance. Il s’agira de définir pour chaque module les activités à positionner préférablement à distance et de garder les heures en présentiel pour un accompagnement indispensable de l’enseignant. Le travail pendant les heures en présentiel et en dehors sera balisé de manière précise et rigoureuse.

 

En pratique :

Les étudiants prennent connaissance des textes (écrits/oraux) et activités à préparer à domicile, et réalisent les tâches demandées avant de venir au cours. Au cours présentiel, l’accent sera majoritairement mis sur le travail de production orale et écrite.

Mode d'évaluation

La note finale sera attribuée sur base d’une évaluation continue, d’une évaluation sommative sous la forme de deux examens écrits (en janvier et en juin) et d’un examen oral (en juin).

 

L’évaluation continue (10%) comprend la rédaction de 4 résumés d'articles choisis par l’étudiant et liés à son domaine de spécialité (5% – à poster sur WebCampus aux dates indiquées par l'enseignant en début d'année, et à améliorer pour la version finale de juin), ainsi que la présentation orale de ces 4 articles (5% – également aux dates indiquées en début d’année).

 

L’examen écrit de janvier (15%) teste la compétence linguistique (vocabulaire, grammaire, prononciation).

 

L'examen écrit de juin (50%) comporte trois parties et teste :

-       la compétence linguistique (15%) : test portant sur la matière du second quadrimestre uniquement

-       les compétences de réception orale et écrite (15%) : questions sur des matériaux (audio, texte) non vus au cours.

-       la compétence de réception et production écrite (20%) : rédaction d’un résumé d’un texte non vu au cours, choisi par l’enseignant.

 

L’examen oral de juin (25%) teste la compétence de production orale : présentation des 4 articles du dossier de lecture, sur base d’un support visuel (PowerPoint ou PDF). L’examen oral ne pourra être présenté que si le dossier de lecture (reprenant les 4 articles et leurs résumés) a été posté sur WebCampus avant l’examen, à la date prévue par l’enseignant. Les 4 résumés peuvent être améliorés sur base des commentaires de l’enseignant, afin d’améliorer la note d’évaluation continue.

 

L’absence ou une cote de présence à l’une des parties de l’examen entraîne une absence ou une cote de présence pour l’ensemble de l’évaluation.

 

Pour la session d’août, l’étudiant repasse la ou les parties pour laquelle/lesquelles il n’a pas obtenu 10/20. Chaque partie est alors pondérée comme suit :

-        Test de la compétence linguistique (vocabulaire, grammaire, prononciation ; matière de toute l’année) : 30%

-        Examen écrit (lecture, audition, résumé) : 40%

-        Examen oral (présentation du dossier de lecture, à remettre avant l'examen) : 30%

 

L’évaluation continue ne sera alors plus prise en compte.

 

L’absence ou une cote de présence à l’une des parties à repasser entraîne une absence ou une cote de présence pour l’ensemble de l’évaluation.

 

En cas de nouvel échec, il faudra représenter toutes les parties de l’épreuve l’année suivante ; il n’y aura pas de report partiel de cote d’une année académique à l’autre.

Sources, références et supports éventuels

-        Syllabus: les documents de cours sont déposés au fur et à mesure de l’année sur Webcampus

-        Livre de grammaire et vocabulaire recommandé: Bled Anglais Tout-en-un, B. Lallement, N. Pierret-Lallement,  Hachette-Educ, 2014 (ou réédition)

-        Matériaux complémentaires sur WebCampus

Langue d'enseignement

Français

Lieu de l'activité

NAMUR

Faculté organisatrice

Faculté des sciences
Rue de Bruxelles, 61
5000 NAMUR

Cycle

Etudes de 1er cycle