Cours 2017-2018

Structures politiques et institutions du Moyen Age occidental [LHISB220]

  • 3 crédits
  • 30h
  • 1er quadrimestre
Langue d'enseignement: Français
Enseignant: Renard Etienne

Acquis d'apprentissage

- Développer des savoirs spécialisés dans des domaines de la discipline historique et comprendre les enjeux de la discipline;

-  Se former à la pensée critique et au raisonnement scientifique.

Objectifs

Au terme de l'unité d'enseignement, l'étudiant devra être capable de:

- caractériser le fonctionnement et l'évolution des principales structures politiques et institutions de la période médiévale;

- expliquer les mécanismes et processus à l'œuvre;

- procéder à des comparaisons nuancées entre des institutions similaires relevant d'époques ou de contrées différentes.

Contenu

La forme d'organisation politique qui nous est aujourd'hui la plus familière est l'État. Pour la période qui suivit la disparition officielle de l'Empire romain d'Occident, la question de son existence même se pose aux historiens. Guy Fourquin n'écrivait-il pas il y a une trentaine d'années: "L'État disparaît complètement au 5e siècle"? À supposer que ce soit vrai, était-ce pour autant l'anarchie? Partant d'une réflexion sur la nature de l'organisation étatique, le cours envisagera ses avatars en Occident du 5e au 15e siècle, des empires à vocation universelle (empire carolingien, Saint Empire...) aux États nations, des royaumes germaniques à la naissance de l'État moderne, en passant par la principauté féodale, la seigneurie banale et la cité-État. Il analysera les principaux organes ou rouages incarnant l'autorité politique, du roi à la commune, et leurs légitimations idéologiques, le fonctionnement de l'État (armée, législation, justice, fiscalité...) et ses relations avec l'Église. Géographiquement, l'exposé sera centré sur l'espace franco-allemand.

Table des matières

Table des matières provisoire:

I. Diversité des formes d’organisation politique à la fin de l’Antiquité et au début de la période médiévale : la question de l’État

II. Le Bas-Empire romain

III. Le haut Moyen Âge : A. Les royaumes germaniques du haut Moyen Âge : des États ? - B. Pouvoirs et contre-pouvoirs : le roi, l’aristocratie, l’Église - C. Gouvernement et administration - D. Les ressources de l’État  - E. Vassalité et féodalité

IV. État, féodalité, seigneurie : A. La féodalité et le développement des principautés - B. L’ère des sires (France, xie-xiie s.) - C. Le mouvement communal - D. L’Empire

V. Genèse de l’État moderne (xive-xve s.)


Pré-requis

Histoire du Moyen Age [LHISB004]

Méthodes d'enseignement

Cours magistral s'appuyant sur des analyses de documents.

Mode d'évaluation

Examen oral (pouvant nécessiter l'analyse de documents tirés du syllabus ou d'images commentées au cours).

Sources, références et supports éventuels

GUILLOT (O.) et SASSIER (Y.), Pouvoirs et institutions dans la France médiévale. I : Des origines à l'époque féodale, 3e éd., Paris, 2003 (Coll. U).

RIGAUDIÈRE (A.), Pouvoirs et institutions dans la France médiévale. II : Des temps féodaux aux temps de l'État, 3e éd., Paris, 2003 (Coll. U).

GEARY (P. J.), Quand les nations refont l'histoire : l'invention des origines médiévales de l'Europe, Paris, 2004.

GANSHOF (F.-L.), Qu'est-ce que la féodalité ?, 5e éd., Paris, 1982.

POLY (J.-P.) et BOURNAZEL (É.), La mutation féodale (Xe-XIIe siècles), 3e éd., Paris, 2004 (Nouvelle Clio).

CONTAMINE (Ph.), dir., Histoire de la France politique. I. Le Moyen Âge : le roi, l'Église, les grands, le peuple, 481-1514, Paris, 2002.

Langue d'enseignement

Français

Lieu de l'activité

NAMUR

Faculté organisatrice

Faculté de philosophie et lettres
Rue de Bruxelles, 61
5000 NAMUR
BlocCrédits
Bachelier en histoire23