Cours 2017-2018

Anglais 2 [IELVB212]

  • 3 crédits
  • 30h
  • 1er et 2e quadrimestre
Langue d'enseignement: Français

Acquis d'apprentissage

Modules B1 à B2[1]

En compréhension générale des écrits : Lire avec un grand degré d’autonomie en adaptant le mode et la rapidité de lecture à différents textes et objectifs et en utilisant les références convenables de manière sélective. Possède un vocabulaire de lecture large et actif mais pourra avoir des difficultés avec des expressions peu fréquentes. (B2)

En compréhension générale de l’oral : Comprendre une langue orale standard en direct ou à la radio sur des sujets familiers et non familiers se rencontrant normalement dans la vie personnelle, sociale, universitaire ou professionnelle. Seul un très fort bruit de fond, une structure inadaptée du discours ou l’utilisation d’expressions idiomatiques peuvent influencer la capacité à comprendre. Comprendre les idées principales d’interventions complexes du point de vue du fond et de la forme, sur un sujet concret ou abstrait et dans une langue standard, y compris des discussions techniques dans son domaine de spécialisation, et suivre une intervention d’une certaine longueur et une argumentation complexe à condition que le sujet soit assez familier et que le plan général de l’exposé soit indiqué par des marqueurs explicites. (B2)

En production générale de l’oral : Raconter un événement en apportant les détails nécessaires à sa compréhension. Décrire ses sentiments et ses réactions. Expliquer un problème et exposer des solutions. lI peut également développer une argumentation suffisamment claire et être compris sans difficulté la plupart du temps. ll peut vérifier par des questions s'il a été compris. (B1)

En production écrite générale : Écrire des textes articulés simplement sur une gamme de sujets variés dans son domaine en liant une série d'éléments discrets en une séquence linéaire. Faire le compte rendu d'expériences en décrivant ses sentiments et ses réactions dans un texte simple et articulé. Raconter une histoire. Écrire des rapports très brefs de forme standard conventionnelle qui transmettent des informations factuelles courantes et justifient des actions. Prendre des notes sous forme d'une liste de points clés tors d'un exposé simple à condition que te sujet soit familier, la formulation directe et la diction claire en langue courante. (B1)



[1] Descriptifs : TAGLIANTE, Christine (2005). L’évaluation et le Cadre européen commun. Paris : CLE International.

 

 

Objectifs

Les compétences langagières ciblées :

Stratégie :   

        -  utiliser des expressions toutes faites pour gagner du temps et garder la parole

Pragmatique :

-         Présenter un projet

-         Demander et fournir des informations

-         Faire des suggestions et réagir à des propositions

-         Argumenter une prise de position et la défendre

-         Développer une argumentation logique et cohérente

-         Exprimer l’accord, le désaccord

-         Organiser son discours avec efficacité en utilisant une grande variété de mots de liaison et des connecteurs logiques et chronologiques

-         Faire avancer la discussion en invitant autrui à s’y joindre, à dire ce qu’il pense

-         Mettre en relief les éléments significatifs et pertinents

-         Différencier style informel et formel

-         Résumer et approfondir les arguments principaux d’une discussion ; faire un bilan

Linguistique :

-         Tous les modes et temps verbaux

-         Les articulateurs logiques et chronologiques

-         L’expression du but, de la cause, conséquence, condition, restriction, concession et opposition

-         L’hypothèse et la supposition. La mise en relief.

-         Lexique en relation avec les centres d’intérêt personnel et professionnel

-         Accentuation, rythme, intonation

-         Peut utiliser l’intonation et les gestes dans la communication.

-         Peut utiliser un registre formel. 

Contenu

Le cours sera mis en relation avec les cours INFO B233 « Techniques de programmation » et INFO B236 « Laboratoire de programmation » de Jean-Marie Jacquet. Le cours proposera un parcours entrepreneurial autour du développement d’une application mobile.

Le projet de développement d’application mobile sera abordé du point de vue des compétences langagières en jeu dans les situations entrepreneuriales :

    • Analyse : analyser des problèmes, identifier des pistes de solutions et organiser leur mise en œuvre.
    • Décision : comprendre et utiliser des techniques de prise de décision efficaces.
    • Argumentation : argumenter et négocier en vue de parvenir à des accords.
    • Expression : savoir s’exprimer par oral et par écrit, mobilisant les autres par une communication adéquate.
    • Gestion de soi : avoir la capacité de mettre en œuvre, en gérant le temps et le stress.
    • Poursuite des objectifs : se fixer des objectifs et persévérer en engageant sa responsabilité personnelle.
    • Adaptabilité : Savoir prendre du recul et faire preuve d’adaptation en fonction des situations.

Table des matières

An introduction to computer science and innovation

Strategy: Research the market, Talk to potential customers, Define your goal

Design: Start sketching, Create a storyboard, Define your value proposition

Development : Presenting your project

Marketing : Create your success story, Convince customers

Maintenance : The future of your mobile application 

Disciplines

Enseignement des langues étrangères
Informatique générale

Méthodes d'enseignement

Les méthodes d’enseignement reposent sur 5 axes

Le premier axe concerne le modèle du constructivisme interactif. Le modèle du constructivisme interactif propose un cadre d’action pédagogique plus riche que le modèle purement transmissif ou behavioriste. Les bases de cette approche touchent notamment aux concepts suivants : autonomie et initiative des apprenants, traitement de l’information par l’étudiant via ses propres structurations cognitives, approche active par traitement de tâches, responsabilisation des étudiants par la dynamique du choix, dialogue.

Le deuxième axe concerne l’adhésion au Cadre Européen Commun de Référence pour les Langues. Les activités langagières peuvent être de plusieurs natures : réception (écouter et lire), production (oralement en continu, écrire), interaction (orale) et médiation (traduction et interprétation). Chaque activité langagière est déclinée dans tous les niveaux suivant des descripteurs de performance précis. La compétence de communication est divisée en trois composantes, également déclinées dans tous les niveaux, à savoir la compétence linguistique (lexique, syntaxe, phonologie), la compétence sociolinguistique (marqueurs de relations sociales, règles de politesse, expressions de la sagesse populaire, dialectes et accents) et la compétence pragmatique (organiser, adapter, structurer le discours). Ces trois compétences constituant la compétence de communication langagière. Il ne s’agira donc plus de se limiter exclusivement à des considérations de connaissances linguistiques.

La perspective actionnelle est la conception selon laquelle l’utilisateur de la langue doit réaliser des tâches (qui ne sont pas seulement langagières) dans des circonstances et un environnement donné à l’intérieur d’un domaine d’action. Un projet à réaliser pendant l’année sera donc proposé aux étudiants.

Le troisième axe concerne la différenciation des parcours. Selon le décret "Missions" (art 5, §12), la pédagogie différenciée est "une démarche d'enseignement qui consiste à varier les méthodes pour tenir compte de l'hétérogénéité des classes ainsi que de la diversité des modes et des besoins d'apprentissage". Afin de permettre à chaque étudiant de mettre les meilleures chances de réussite de son côté, des groupes de compétences seront créés suite au test diagnostique de début d’année réunissant les étudiants ayant des besoins similaires.

Le quatrième axe concerne la conception de la charge de travail pour l’étudiant. Une attention particulière sera apportée à la répartition entre les heures de cours en présentiel et les crédits alloués au cours d’anglais. Un certain nombre d’heures/crédits se fera donc en présentiel avec l’enseignant, le reste des heures/crédits se fera à distance au moyen de la plateforme Webcampus 2017.  Il s’agira de définir pour chaque module les activités à positionner préférablement à distance et de garder les heures en présentiel pour un accompagnement indispensable de l’enseignant. Le travail pendant les heures en présentiel et en dehors sera balisé de manière précise et rigoureuse.

Le cinquième axe concerne le déploiement d’une pédagogie entrepreneuriale. La démarche pédagogique est basée sur un faisceau de considérations et de principes liés à une pédagogie entrepreneuriale par projet performante selon Surelmont et Kearney[1]. Nous adopterons donc une méthode pédagogique responsabilisante, expérientielle, réflexive et coopérative. Les outils utilisés seront de plusieurs natures : jeux-cadres, mindmapping, six chapeaux de la réflexion, design thinking, sketchnoting, techniques de brainstorming, pitching, storytelling, etc.

 



[1] SURLEMONT, Bernard, KEARNEY, Paul (2009). Pédagogie et esprit d’entreprendre. Bruxelles : De Boeck.

 

 

Mode d'évaluation

Pour la première session, cette activité d’apprentissage est évaluée à la fois sur la base d’une évaluation continue et d’une évaluation sommative pendant la deuxième période d’évaluation sous la forme d’un examen écrit et d’un examen oral.

30% de la cote globale est allouée sur la base de l’évaluation continue d’une série de tâches à réaliser en prolongement de chaque unité thématique.

Selon l’article 79 §1er du Décret ‘Paysage’, toutes les activités d’apprentissage ayant eu lieu au Q1 doivent faire l’objet d’une évaluation. La note remise au mois de janvier rend compte de l’avancement de l’étudiant sur les différentes tâches réalisées au premier quadrimestre et est assortie d’un feedback personnalisé. La moyenne de participation de la deuxième période d’évaluation est basée sur la totalité des tâches rendues.

35% de la cote globale est allouée sur la base d’un examen écrit final pendant la deuxième période d’évaluation en juin. Cet examen teste les compétences réceptives (audition et lecture) ainsi que la production écrite.

35% de la cote globale est allouée sur la base d’un examen oral final pendant la deuxième période d’évaluation en juin.

Pour la seconde session, chaque étudiant repasse soit l’examen oral, soit l’examen écrit, soit les deux selon les notes obtenues en première session (dispense de l’un des deux examens à partir de 10/20). Lors de la deuxième session, le cas échéant, l’examen oral intervient pour 50%, l’examen écrit pour 50%.   

Sources, références et supports éventuels

Toute communication de contenu se fera via la plateforme Webcampus du cours. 

Langue d'enseignement

Français

Lieu de l'activité

NAMUR

Faculté organisatrice

Faculté d'informatique
rue Grandgagnage 21
5000 NAMUR
T. 081725252
F. 081724967
secretariat.info@unamur.be

Cycle

Etudes de 1er cycle