Cours 2016-2017

Négociation et analyses des conflits [IBAGM313]

  • 5 crédits
  • 30h
  • 1er quadrimestre
Langue d'enseignement: Français
Enseignant: Maquet Benoît

Acquis d'apprentissage

  • Comprendre la notion de conflit, son origine, ses causes et son processus ;
  • Apprendre à analyser des situations conflictuelles ;
  • Gérer les conflits de façon efficace et professionnelle ;
  • Découvrir les conditions optimales à mettre en œuvre pour prévenir les désaccords et les conflits avant même qu’ils se produisent ;
  • Comprendre les mécanismes de la négociation comme instrument d’apaisement et de traitement des conflits ;
  • Apprendre à négocier ;

 

 

Objectifs

  • Comprendre la notion de conflit, son origine, ses causes et son processus ;
  • Apprendre à analyser des situations conflictuelles ;
  • Gérer les conflits de façon efficace et professionnelle ;
  • Découvrir les conditions optimales à mettre en œuvre pour prévenir les désaccords et les conflits avant même qu’ils se produisent ;
  • Comprendre les mécanismes de la négociation comme instrument d’apaisement et de traitement des conflits ;
  • Apprendre à négocier ;

Contenu

De l’intérêt d’un cours de « Négociation et analyses des conflits » dans un programme de Business-Analysis & Gouvernance IT

Les projets informatiques requièrent des compétences variées et nécessitent l’intervention et la coordination d’acteurs multiples. Cette différenciation organisationnelle des parties prenantes au projet, verticale (ou hiérarchique), horizontale (ou division sociale du travail), mais aussi contractuelle dans le cas du développement externe, a une incidence sur l’émergence potentielle des désaccords.

En effet, selon leur position, ces acteurs ont accès à des informations différentes et de ce fait sont conduits à interpréter distinctement les problèmes posés, et à envisager des solutions qui peuvent être divergentes. La différenciation organisationnelle constitue donc une source potentielle importante des conflits.

L’exécution des différentes tâches implique par ailleurs une forte interdépendance des acteurs ; or celle-ci peut parfois donner lieu à des perceptions de manœuvres d’obstruction, réelles ou imaginaires ; c’est le cas notamment lorsque les informaticiens se plaignent de leur difficulté à obtenir des informations de la part des utilisateurs.

De plus, le partage de ressources limitées risque d’entraîner l’incompatibilité des objectifs individuels et à encourager les rivalités. On rencontre fréquemment ce phénomène entre les différentes équipes informatiques dans l’utilisation des matériels de tests ou à propos de l’affectation des individus sur les projets.

Enfin les projets informatiques sont par essence un nid de fécondation des dissensions dans les entreprises, non seulement parce qu’ils concernent les systèmes d’information des organisations et que la détention des ressources informationnelles peut constituer un enjeu de pouvoir, mais aussi parce que ces projets sont souvent porteurs de changements organisationnels importants.

Ainsi la différenciation organisationnelle, le partage de ressources limitées, l’interdépendance des tâches qui caractérisent les projets, et la nature même de l’informatisation, conduisent à des impressions d’incompatibilité et d’entrave, et ces perceptions aboutissent souvent à des situations conflictuelles.

Le Business-Analyste, de par sa position d’interface entre le métier et le développement informatique, est très souvent confronté à ces logiques contradictoires et conflictuelles. Le présent cours devra lui permettre d’aborder ces problématiques de façon adéquate et efficace.


Méthodes d'enseignement

  • Focalisation de la démarche et des exemples cités sur la gestion de projets informatiques et sur le domaine de l’IT au sens large ;
  • Apports théoriques pour poser des bases référentielles fiables ;
  • Mises en situations pratiques notamment sur base de jeux de rôles relatifs à la gestion des conflits et à la pratique de la négociation ;
  • Etudes de cas/expériences concrets apportés par les étudiants ;
  • Visionnage et analyse de vidéos présentant des situations réelles ou caricaturales de conflits/négociations ;
  • Lecture et discussions d’articles, d’émissions ou d’ouvrages ;
  • Travail de groupe visant à expérimenter les concepts théoriques présentés dans le syllabus et lors des séances de cours

Mode d'évaluation

EPREUVE ECRITE A SYLLABUS OUVERT

L’évaluation consiste en une épreuve écrite en session d’examens. Cette épreuve écrite à syllabus ouvert comportera d’une part des questions ouvertes visant à évaluer la connaissance et la compréhension par l’étudiant des objectifs du cours et des concepts contenus dans le syllabus et vus au cours, et à mesurer le degré d’intégration de ces concepts (études de cas et mises en situations). Cette épreuve écrite compte pour 20 points sur 20 dans la note finale.

En seconde session, il s'agit d'une épreuve orale. Les autres modalités décrites ci-avant restent d'application.

 

Sources, références et supports éventuels

  • DELIVRE François, Le pouvoir de négocier, InterEditions, Paris, 1994, 279p.
  • KOHLRIESER, Négociations sensibles : cessez d’être otages et reprenez la main, Ed. Pearson – Village Mondial, 2009, 272p.
  • MALAREWICZ Jacques-Antoine, Gérer les conflits au travail: la médiation systémique en entreprise, Ed. Pearson Education – Village mondial, 2008
  • MIKOLAWJZAK Moira, QUOIDBACH Jordi, KOTSOU Ilios, NELIS Delphine, Les compétences émotionnelles, Ed. Dunod, 2009, 308p.

Langue d'enseignement

Français

Lieu de l'activité

NAMUR

Faculté organisatrice

Faculté d'informatique
rue Grandgagnage 21
5000 NAMUR
T. 081725252
F. 081724967
secretariat.info@unamur.be