Cours 2020-2021

Droit de la jeunesse [DROIB220]

  • 3 crédits
  • 30h
  • 2e quadrimestre
Langue d'enseignement: Français
Enseignant: MATHIEU Géraldine

Acquis d'apprentissage

Compétences spécifiques à la matière enseignée :

- Maîtriser les concepts, les règles et les principes qui régissent le droit de l’aide à la jeunesse et de la protection de la jeunesse ;

- Initier l’étudiant à la compréhension du droit international, du droit interne, de la jurisprudence et de la doctrine en la matière ;

- Percevoir les enjeux de la matière et les orientations majeures qui s’y dessinent ;

- Appréhender les liens avec les autres branches du droit et les sciences humaines ;

- A partir de l'éclairage des sources législatives, jurisprudentielles et doctrinales, construire une analyse rigoureuse et mener une réflexion critique des mécanismes juridiques ;

- Passer de l’abstraction de la norme au fait concret et, inversement, transformer une problématique de terrain en questions juridiques, au travers notamment des illustrations tirées de l’actualité et de la jurisprudence (tant nationale qu’internationale) ;

- Prendre conscience du caractère relatif et évolutif des solutions juridiques et des controverses que celles-ci peuvent générer ;

- S’intéresser à des questions d’actualité en lien avec la matière enseignée et en comprendre les enjeux.

 

Compétences transversales :

- Développer un esprit critique, notamment par une ouverture aux dimensions comparative et interdisciplinaire ;

- Capacité à développer une analyse rigoureuse et raisonnée des solutions jurisprudentielles, en y ajoutant un regard personnel et critique ;

- Construire une argumentation structurée, étayée et convaincante ;

- Se projeter dans des situations concrètes, concevoir des exemples judicieux, identifier les avantages et inconvénients liés à différentes solutions ;

- Parler en public (en répondant à des questions au cours) ;

- Défendre un point de vue de manière argumentée ;

- Enrichir la matière enseignée par des interventions personnelles (oralement au cours) ;

- Utiliser la langue française comme un outil de la pensée juridique et maîtriser la terminologie juridique ;

- Valoriser l’engagement pour la défense des droits de l’enfant.

 

Objectifs

L’objet du cours est d’introduire l’étudiant aux droits de l’enfant en général avant d’approfondir l’étude des textes légaux de droit international et de droit interne (essentiellement le droit applicable en Communauté française) qui concernent la délinquance juvénile et les mineurs en difficulté et en danger. La description technique s'accompagne d'une approche critique.

Contenu

Le cours débute par un survol des principales dispositions de droit international relatives aux droits de l'enfant, spécialement la Convention internationale relative aux droits de l’enfant. Il se poursuit par une mise en contexte des particularités du droit de la jeunesse et se concentre ensuite sur l’aide et les mesures qui peuvent être apportées à l’enfant en danger ou en difficulté ainsi qu’à sa famille ou ses familiers et sur le sort réservé au mineur délinquant. Le cours aborde également une approche historique, l’étude de la mise en œuvre des textes (jurisprudence nationale et internationale), une approche critique ainsi qu’une réflexion plus globale sur la place de l’enfant au sein du dispositif juridique.


Méthodes d'enseignement

Les modalités d'enseignement et d'évaluation des unités d'enseignement ont été rédigées en fonction de la situation à la rentrée académique 2020-2021. Cependant, ces modalités pourraient faire l'objet de modifications en fonction de l'évolution de la crise sanitaire liée à la covid-19. Les étudiants seront informés de toute modification de la situation générale (passage à l'enseignement à distance partiel ou complet) par les autorités de l'UNamur tandis que les modifications propres à chaque unité d'enseignement leur seront communiquées par les enseignants, via webcampus

Le cours est dispensé pour partie sous la forme d’un enseignement magistral et pour partie sur la base d'une pédagogie inversée impliquant une préparation de la part des étudiants et une participation active via des jeux de rôles. Différentes techniques pédagogiques sont également mises en place pour susciter l'implication des étudiants : utilisation de Wooclap, quiz, projection de vidéos pour lancer un débat ou introduire un point de la matière, illustration par des décisions de jurisprudence récentes, etc.

L’enseignement du cours s’inscrit ainsi, dans toute la mesure du possible, dans une démarche active et participative. L'idée est d'impliquer au maximum l'étudiant dans une co-construction du savoir. La participation des étudiants sera sollicitée sous forme de questionnements qui ont pour but non d'évaluer l'étudiant mais de personnaliser le dialogue en grand auditoire et de faciliter l'acquisition de la compétence d'expression orale juridique.

En outre, des intervenants extérieurs sont invités chaque année, en variant les profils (magistrat, avocat, psychologue, historien, éducateur, etc.), afin d’illustrer la matière et de permettre aux étudiants de bénéficier d’une approche concrète et interdisciplinaire. 

Mode d'évaluation

Les modalités d'enseignement et d'évaluation des unités d'enseignement ont été rédigées en fonction de la situation à la rentrée académique 2020-2021. Cependant, ces modalités pourraient faire l'objet de modifications en fonction de l'évolution de la crise sanitaire liée à la covid-19. Les étudiants seront informés de toute modification de la situation générale (passage à l'enseignement à distance partiel ou complet) par les autorités de l'UNamur tandis que les modifications propres à chaque unité d'enseignement leur seront communiquées par les enseignants, via webcampus

L’évaluation prend la forme d’un examen écrit d'une durée de 3 heures. Elle porte sur le cours oral ainsi que sur les diapositives Powerpoint qui l'accompagnent.

L'évaluation se fait à livres fermés. L'étudiant peut cependant se munir des textes légaux ainsi que de certains documents autorisés par le professeur.

Méthode :

L'évaluation comporte deux parties.

Une première partie prend la forme d'un questionnaire à choix multiple permettant de vérifier la parfaite maîtrise par l'étudiant des concepts vus au cours.

La deuxième partie prend la forme d'un exercice pratique à résoudre permettant d'évaluer la capacité de l'étudiant à la mise en pratique et en situation.

La répartition des points est indiquée en regard de chaque question.

Critères d'évaluation :

- la maîtrise des concepts vus au cours ;

- la précision, la pertinence et la rigueur du raisonnement ainsi que sa justification juridique (référence aux bases légales et à la jurisprudence);

- la capacité de synthèse ;

- la qualité de l'expression et la structuration de la réponse.

 

Sources, références et supports éventuels

Le cours oral est illustré par des diapositives Powerpoint ainsi que par de nombreuses annexes utiles pour approfondir certaines questions (articles de presse, de revues scientifiques, décisions de jurisprudence, vidéos, observations du Comité des droits de l’enfant, etc.), le tout disponible sur WebCampus.

 

Langue d'enseignement

Français

Lieu de l'activité

NAMUR

Faculté organisatrice

Faculté de droit
Rue de Bruxelles, 61
5000 NAMUR

Cycle

Etudes de 1er cycle